Publié dans Politique

Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale

Publié le dimanche, 23 janvier 2022

La Capitale dispose d'un volume équivalent à 19 jours de consommation. Les stocks d'essence, pétrole ou encore diesel, sont bien suffisants.

De fortes précipitations sont tombées sur la Grande-île. Des cours d'eau sont sortis de leur lit, des terrains se sont écroulés et des routes ont été coupées. Parmi celles-ci, l'on peut notamment citer une artère importante pour le pays. La Route nationale 2, qui relie Toamasina à la Capitale de Madagascar, Antananarivo, subit d'énormes perturbations. 15 points d'éboulement ont été recensés par le ministère des Travaux publics sur cet axe entre Antananarivo et Moramanga. Le transport de carburant en provenance de la ville du Grand port sera quelque peu troublé. Malgré les difficultés d'approvisionnement de la Capitale, une rupture de stock n'est pas envisagée.La situation ne laisse présager aucun risque de pénurie. En effet, les stocks sont suffisants dans les dépôts.Une source au sein de l'Office malagasy des hydrocarbures affirme que les réserves de carburantpermettront d'approvisionner la ville des mille pour 19 jours.Les automobilistes tananariviens peuvent être rassurés. A ce jour, les stations-services de la Capitale sont en capacité de fournir du gas-oil et de l'essence. Toutes les mesures sont prises pour assurer un retour à la normale dans les meilleurs délais. Dans un communiqué, le ministère des Travaux publics annonce mettre tout en œuvre pour rétablir la circulation dans les meilleurs délais. Comme la pluie continue, tous les usagers de la route seront avertis que certaines zones pourraient continuer à être inondées 

et que d'autres éboulements se manifestent, indique le ministère dirigé par Jerry Hatrefindrazana. Ainsi, sauf raison impérieuse, tout le monde est encouragé à reporter ou différer leurs voyages en attendant l'amélioration de la situation. Une situation qui concernerait notamment les transports en commun. En outre, tous ceux qui sont déjà sur la route sont demandés de bien vouloir prendre toutes les précautions nécessaires en roulant doucement et en respectant les consignes sur terrain. Le ministère des Travaux publics examine déjà toutes les possibilités de rétablir la circulation sur cet itinéraire dans le meilleur délai et exhorte tous les usagers de la route à accepter et à suivre toutes les directives fixées par les autorités locales. Les responsables en appellent au sens des responsabilités de chacun pour que soient évités les approvisionnements de précaution qui assèchent les stocks et ralentissent le retour à la normale. Ils sont ainsi appelés au civisme et à la responsabilité afin de ne pas dégrader cette situation par des achats préventifs inutiles.

La Rédaction

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff