Publié dans Politique

Relation Maroc-Madagascar - Les présidents de la Chambre haute saluent la solidité de l’amitié

Publié le mercredi, 26 janvier 2022


Le président de la Chambre des Conseillers, Naama Mayara, s'est félicité mardi de la solidité des relations d'amitié et de solidarité entre le Maroc et le Madagascar, soulignant l'importance stratégique accordée par le Royaume au renforcement de ses relations avec les pays africains.
Dans un entretien téléphonique avec le président du Sénat Malgache, Herimanana Razafimahefa, M. Mayara a souligné que les relations entre les deux pays frères sont empreintes d'estime réciproque et de respect mutuel au vu de que représente Madagascar sur les plans historique et symbolique pour la Famille Royale et la mémoire collective du peuple marocain, et son rapport au combat livré pour l'indépendance par le regretté Souverain feu SM Mohammed V.
Il a mis en avant, à cette occasion, l'importance stratégique qu'accorde le Royaume pour le resserrement de ses relations avec les pays africains sur la base d'une coopération dynamique, riche et renouvelée, conformément à la vision proactive de SM le Roi Mohammed VI.
Le président de la Chambre des Conseillers a tenu à rappeler les multiples visites royales dans des pays africains, marquées par la priorité donnée aux dimensions sociale, économique et humanitaire, notamment la visite effectuée par le Souverain à Madagascar en novembre 2016 qui représente un tournant dans les annales des relations maroco-malgaches, illustrant la volonté commune en faveur d'un réel partenariat, pragmatique, structurant et gagnant-gagnant.
Les deux parties ont insisté lors de cette conversation téléphonique sur la nécessité de resserrer leur coordination et de redoubler d'efforts entre les institutions parlementaires des deux pays, de manière à favoriser l'échange de vues et des expériences, l'unification des positions au sujet des questions bilatérales, régionales et internationales et à travers l'échange des visites et la promotion de la diplomatie parlementaire au service du développement de la coopération économique, commerciale et culturelle. Elles ont mis en avant l'importance de l'activation du mémorandum d'entente signé entre la Chambre des Conseillers et le Sénat malgache en septembre 2017 lors de la visite de l'ancien président Honoré Rakotomanana lequel instrument vise à promouvoir le dialogue interparlementaire et à renforcer les relations bilatérales ainsi que les liens historiques unissant les peuples marocain et malgache.
Le président de la Chambre des Conseillers a invité le président du Sénat malgache à prendre part aux travaux du prochain congrès de l'Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d'Afrique et du monde arabe, prévu en mars prochain à Rabat.
MAP

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff