Publié dans Politique

Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

Publié le mercredi, 03 août 2022

La traque de la bande des 15 dirigée par le tristement célèbre Iarisy, ce dernier ayant orchestré le massacre à Ambolotarakely, s’intensifie. Pas plus tard qu’hier matin, quatre autres présumés auteurs de cette atrocité ont été éliminés à Ampanotokana kely, District d’Ambohidratrimo, faisant grimper à 5 le nombre des bandits éliminés, jusque-là. Cette action serait le fait de la compagnie de Gendarmerie d’Ambohidratrimo. Les gendarmes ont accroché les assaillants et il y eut un échange de tirs.

Ces derniers ont essuyé un sérieux revers en perdant quatre hommes dans leurs rangs, au cours de cet accrochage. Les victimes ont été identifiées. Il s’agit respectivement d’un certain Vincent ou Ravinsa, Velonjanahary, alias Ndaty, Manana dit Besa, enfin Dakoul, alias Dada. Ces derniers ont été pointés du doigt comme avoir passé la nuit aux côtés de Yarisy, la nuit du mardi dernier. Ce qui sous-entend que le plus recherché d'entre tous, le nommé Yarisy parvenait encore à s'échapper. Les trois personnes soupçonnées d'avoir hébergé les membres du gang, ont été également identifiées.

Cette quadruple élimination de suspects serait le fruit d'une opération menée conjointement par la compagnie de Gendarmerie d'Ambohidratrimo et les militaires du DSS. Un renseignement, alléguant que Yarisy et ses complices ont passé la nuit dans la localité d'Ampanotokana kely, était parvenu jusqu'à l'oreille des commandants de ces unités. Dès 1h du matin hier, ces dernières ont déclenché la traque qui devait encore se poursuivre.  

Dès la veille même de cela, le surnommé Rainilekely fut le premier à être éliminé à la suite d’une opération de la Gendarmerie à Antanety, Commune d’Antsahafilo. L’opération était menée précisément par les éléments de la brigade de Gendarmerie d’Ambohidratrimo, laquelle a obtenu un renfort de la compagnie d’Avaratsena Sahalemaka.

Ils étaient quatre, c’est-à-dire les bandits, pour se retrancher au fond d’une grotte leur servant de planque. Ces bandits ont accueilli les gendarmes venus les arrêter, par des tirs nourris, tout en tentant de battre en retraite.

Du coup, il s’en était suivi un échange de tirs au cours duquel Rainilekely fut mortellement touché par les balles des gendarmes. 

Quatre nouvelles arrestations

Pendant que leurs quatre compères mouraient sous les tirs de la Gendarmerie, quatre en ont survécu. En revanche, ces derniers tombaient entre les mains des Forces de l'ordre. Il s'agit à la fois de Ricki, de Tanjona, de Do et de Tojo, totalisant ainsi à 9 le nombre des suspects arrêtés, du moins au cours de ces dernières opérations des gendarmes et des militaires. 

Vers le début de cette semaine, la compagnie de Gendarmerie de l’Imerina centrale a déjà arrêté 5 autres personnes, dans le cadre de l'enquête sur cette affaire. Parmi celles-ci, le surnommé Ndremialy (48 ans), ce résident d'Amparihimborona, Fokontany d'Ambatoaranana, à Ambohidratrimo. C'est l'un des lieutenants supposés d’Yarisy, et il fait déjà l'objet de recherche suivant la délégation judiciaire du 3 juin dernier et émanant du juge d'instruction du 5è cabinet d'instruction, TPI Anosy Antananarivo. Le concerné est poursuivi pour association de malfaiteurs et kidnapping, sans parler d'extorsion de fonds, selon la Gendarmerie. Il y a aussi le prénommé Solo (60 ans), qui est domicilié à Ampany, Commune rurale d'Androvakely, District d'Anjozorobe.  Ces deux larrons seraient les complices d'Iarisy par fourniture de moyens dont les endroits servant de cache à la bande. 

Franck R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff