Publié dans Politique

Changement de régime - Ni chasse aux sorcières, ni impunité

Publié le mardi, 22 janvier 2019

Un vent de panique souffle sur des anciens hommes forts du régime d'Hery Rajaonarimampianina depuis la chute de l'ancien Président malagasy, largement battu au scrutin présidentiel du mois de novembre dernier. Le nouveau pouvoir veut lâcher ses limiers sur les traces de tous ceux soupçonnés d'avoir puisé inconsidérément dans les caisses de l'Etat à seule fin de s'enrichir. Lors de son premier discours, à la suite de sa prestation de serment samedi dernier, Andry Rajoelina a affirmé sa volonté de mettre fin à l'impunité et d'instaurer des règles de bonne gouvernance afin de rétablir l'image de l'Etat aux yeux de ses concitoyens et de l'étranger.

Le nouveau Président de la République a lancé un avertissement solennel à l'encontre de ceux qui seraient tentés de faire de l'abus de pouvoir, de faire de la gabegie, des auteurs de gaspillage, des coupables de passation de marchés publics illicites et aux personnes tentées de faire du détournement de deniers publics. Le nouvel homme fort du pays veut partir sur  de bonnes bases. Le cas des anciens dignitaires du régime HVM retient l'attention des observateurs. Beaucoup se rappellent en effet des méfaits commis par des ministres, parlementaires et autres hauts fonctionnaires de l'Etat durant l'ancien régime. Nombre d'entre eux sont des présumés auteurs et/ou des complices de malversations, de détournement, d'octroi de marchés fictifs, de tacite reconduction de marchés, procédures de passation de marchés en l'absence de concurrence, absence de recours à l'appel d'offres public, opérations de commande à l'abri de toute concurrence. Pour ne citer que le cas de l'opérateur économique réputé très proche du couple présidentiel, Mbola Rajaonah ou encore de plusieurs ministres des différents Gouvernements sous Hery Rajaonarimampianina. Plusieurs personnalités de cet ancien régime ont également vu leurs noms associés à des trafics illicites en tout genre, tels que le bois de rose. Bon nombre d'observateurs estiment qu'un assainissement s'avère être nécessaire. Quid également de l'enrichissement sans cause de certains hauts dignitaires de l'ancien régime ? Pour ne citer que les exemples d'un ministre qui a acquis un club de loisir réputé de la Grande-île ou de cet autre ministre du régime HVM qui a acquis un appartement d'une valeur de 800 millions d'ariary… Des enquêtes et des procès  contre ces hauts dignitaires du régime HVM seraient tout sauf des surprises, si l'on se réfère aux propos des nouveaux tenants du pouvoir. Contrairement à ce que craignent les affidés de l'ancien régime, il ne s'agirait pas d'une chasse aux sorcières animée par la vengeance, mais une application du droit. Pour beaucoup d'observateurs, lancer des enquêtes pourrait être perçu comme un signal envoyé par l'actuel homme fort d'Iavoloha. La Justice enquêtera et tranchera.

L.R.

 

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff