Publié dans Politique

Célébration de l’indépendance du Sénégal - Les choix sur le Président Rajoelina justifiés

Publié le jeudi, 04 avril 2019

Invité de marque à l’investiture du Président du Sénégal, Macky Sall, à l’instar des 17 autres Chefs d’Etat, le Président Andry Rajoelina a revêtu le statut d’invité d’honneur à la célébration, hier, de la 59e année de l’indépendance du Sénégal. Accompagné de son épouse, Mialy Rajoelina, le Président de la République de Madagascar a eu tous les  honneurs incombant à ce statut. Les choix de la présidence du Sénégal de jeter son dévolu sur le Président malagasy ne sont pas fortuits mais amplement justifiés. Plusieurs raisons sont invoquées mais des sources locales relèvent quelques- unes les plus importantes.  Le fait qu’Andry Rajoelina est le benjamin des Présidents de la République du continent africain constitue une des raisons. L’accession d’un quadragénaire à la magistrature suprême a reçu un écho favorable auprès de la classe politique africaine et à certains peuples africains qui en aspirent.

D’autant plus que cette accession fait suite à une élection démocratique et acceptée par tous, notamment ses principaux adversaires politiques et la Communauté internationale. Ces images positives du Président Andry Rajoelina ont influencé son homologue du Sénégal quant à son choix de lui revêtir le  statut d’invité d’honneur à  cette 59e fête nationale. L’homme fort du pays de Léopold Sedar Senghor n’a pas caché également son admiration sur le plus jeune Président de l’Afrique qui a la volonté et la vision pour développer  Madagascar. Et hier durant la célébration de cette indépendance sénégalaise, le Président de la République de Madagascar et son épouse ont ravi la vedette sur la  « place de la Nation » où s’est déroulée la cérémonie. Le couple présidentiel malagasy est le dernier invité à accéder sur le lieu, suivi deux minutes après par le Président Macky Sall. Un timing ou ordre protocolaire qui en dit long… Assis juste à côté du couple présidentiel sénégalais, le Président malagasy et son épouse ont assisté au défilé militaire de deux tours et demi d’horloge, placé sous le thème de « les forces de défense et de sécurité, un exemple dans l’éducation à la citoyenneté et à l’unité nationale ».
  La rédaction

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff