Publié dans Politique

Communication médiatisée - Une nouvelle loi en chantier

Publié le vendredi, 12 avril 2019

Un peu moins de trois ans après la promulgation de la loi 2016-029 relative à la communication médiatisée, un nouveau texte est en gestation. Une première rencontre dans ce cadre a eu lieu à Nanisana, hier, entre le ministère de la Communication et de la Culture (MCC) et les patrons de presse. Pour sa part, le MCC, à travers la direction générale de la Communication, a fait part des sujets sur lesquels il s'est déjà penché et des changements qu'il entend y apporter. Il s'agit, entre autres, du « rééquilibrage » de la composition de l'Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée (ANRCM), de la question de la couverture nationale pour les stations audiovisuelles privées, de la revue des amendes sanctionnant les délits de presse, des droits et avantages des journalistes ainsi que du désengagement du ministère de l'Ordre des journalistes de Madagascar (OJM).

Pour leur part, les acteurs du secteur de la communication sont revenus sur les pierres d'achoppement qui ont été à l'origine de la contestation de la loi sur la communication médiatisée en son état actuel. Ils portent en fait sur les changements apportés unilatéralement par le Gouvernement, alors en place, à la mouture finalisée en 2015 sous l'égide du PNUD et issue d'une large consultation sur le plan national. Le ministre de l'époque avait justifié ces modifications - dont celles apportées sur la composition de l'ANRCM et le maintien de l'exclusivité de la couverture nationale au profit des chaînes nationales - par un soi-disant souci de ne pas « basculer d'un monopole public à un monopole privé » (Sic).

Un rétropédalage qui a été fortement décrié tant sur le plan national qu'international et le texte unanimement qualifié de « liberticide » qui en a été issu, en raison de la forte pression du MLE (Mouvement pour la liberté d'expression), n'a pu passer l'écueil de l'Assemblée nationale qu'au forceps. En effet, il a été adopté lors d'une session extraordinaire, spécialement convoquée à cet effet et voté à une heure indue de la nuit, par à peine une quinzaine de députés sur les 153 que comptait la Chambre basse.

Pour en revenir à la réunion d'hier, d'autres sujets, non moins importants, ont été abordés à l'occasion. Signalons, entre autres, celui de la délivrance de la carte de presse et du renouvellement du bureau de l'OJM dont le mandat a déjà expiré, le cas de la presse en ligne  ainsi que le problème de la mise en œuvre par l'autorité judiciaire des dispositions sur les délits de presse. D'autres rencontres ne sont pas à exclure avant la finalisation du texte définitif. Le MCC reste, par ailleurs, ouvert à toutes propositions ou remarques via l'adresse HYPERLINK "mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. " Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

A noter pour terminer que cette nouvelle loi sur la Communication médiatisée est prévue être soumise à l'Assemblée nationale nouvellement composée, lors de la première session de celle-ci.

Hery Mampionona

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff