Publié dans Politique

Mahabo - L' ancien député placé sous mandat de dépôt pour des crimes

Publié le jeudi, 25 avril 2019

Depuis mercredi soir, Ludovic Adrien Raveloson, ex député de Mahabo et candidat indépendant aux prochaines législatives, est placé sous mandat de dépôt à la maison centrale à Andabatoara Morondava. Son fils appelé Patou et un autre individu le sont aussi avec lui. Le procureur de la République de Morondava, Jean-Jacques William Ratsimandranto,a cité nommément les trois présumés lors de la conférence de presse qu'il a donnée jeudi. Les détails qu'il a fournis à la presse sont effarants.

 

Des dossiers chauds inculpant l'ancien parlementaire du Menabe sont sur la table. Parmi eux le meurtre avec préméditation d'un soi-disant bandit notoire le 21 septembre 2016. Selon le récit de l'homme de la loi, l'élu faisait venir chez lui à Kilizatosa la victime afin de pactiser avec elle. Une semaine plus tard, il l'invitait à nouveau à se rendre toujours à  résidence. C'était là que ses hommes de main intervenaient.Ils transportaient ailleurs le corps meurtri de l'homme et ils pissaient dessus une fois hors de vue, selon toujours le récit du procureur.

Par la suite, le maire et le chef fokontany établissaient une lettre innocentant le parlementaire. Une autopsie était ordonnée trois mois plus tard. En effet, la famille de la victime n'a déposé la plainte que le 20 août 2017. Un mandat d'arrêt était sorti contre le député. Mais des gendarmes complices l'ont toujours prévenu. Il était aussi, outre son immunité parlementaire, un fervent pro-HVM. Selon le procureur, le maire et le chef fokontany en question seront convoqués au Tribunal pour complicité de meurtre.

Fusils à lunette

Lundi dernier, la Gendarmerie de Morondava a arrêté un homme avec un fusil de fabrication artisanale. Au cours de l'enquête préliminaire, celui-ci a révélé que l'arme appartenait à Patou, le fils de l'ex député. Ce fait a amené les autorités judiciaires à ordonner l'arrestation du jeune homme chez ses parents à Kilizato mardi à 5 heures du matin. Mais les parents ne voulaient pas que les gendarmes aient amené leur garçon tout seul. Ils tenaient alors à l'accompagner jusqu'à Morondava.

Une fois là-bas, l'ex député s'est fait cueillir facilement comme un poisson qui s'est introduit de lui-même dans une nasse dormante. Après perquisition, trois fusils à lunette et une importante somme ont été découverts chez lui. La perquisition a été renouvelée hier. Au cours de l'opération, des liasses d'argent totalisant plusieurs centaines de millions d'ariary ont été trouvés à des endroits différents de la maison.

Pire, les fouilleurs ont découvert cinq autres armés à feu soigneusement enveloppés dans un sac enfoui dans un trou à l'intérieur de l'enceinte privée du politicien. Par ailleurs, les précisions du procureur ont soulevé que l'ancien parlementaire a réalisé au cours des trois derniers jours des opérations bancaires mobilisant des sommes colossales.

Kidnapping

Quant à Patou, il était impliqué dans une affaire de kidnapping en plus de la détention illégale d'arme à feu. Des accusations liées à la collecte des produits agricoles ont été également reçues contre lui. De fait, son père est un gros collecteur de maïs qu'il revend à une importante firme agro-industrielle basée à Antsirabe. Un avis de recherche est en même temps lancé contre quatre membres du kalôny, système de défense villageoise, pour les mêmes affaires criminelles impliquant la famille du politicien de Mahabo.

L'arrestation de l'ex député était un événement inouï pour les habitants du Menabe.Ils suivent de très près l'évolution de ces cas. Le palais de justice de Morondava était noir de monde mercredi soir lors du déferrement du politicien réputé être intouchable depuis des années, et surtout sous le précédent régime. Selon des témoins, les agissements de l'ancien parlementaire ont fait souffrir tant de gens dans la région. Sa femme est son suppléant sur la liste électorale des législatives du 27 mai.

M.R.

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff