Publié dans Politique

Baisse conséquente du prix du pétrole lampant - Le régime priorise les plus vulnérables

Publié le mercredi, 19 juin 2019

Après de longues et intenses discussions, débutées lundi dernier, l'Etat malagasy et les opérateurs pétroliers se sont mis d'accords pour réguler l'approvisionnement et la tarification des produits pétroliers. « Une baisse historique des tarifs sur les produits pétroliers a été décidé ce 19 Juin 2019, 05 mois jour pour jour après la prise de fonction officielle du président de la République Andry Rajoelina », annonce le communiqué de la Présidence de la République publié, hier en fin de soirée.

 

La baisse la plus conséquente et la plus significative concerne le prix du pétrole lampant. En effet, à compter de ce jour le prix de ce carburant connaîtra une baisse de 500Ar, passant ainsi de 2630 ariary le litre à 2130 ariary. De cette manière, l'Etat souhaite augmenter le pouvoir d'achat des ménages les plus pauvres de la population qui consomment beaucoup de ce carburant.

Moins marquantes, les prix du  gasoil et de l'essence devront connaître également des baisses. Le prix du gasoil baisse de 150Ar soit de 3550 ariary à 3400 ariary. Le prix de l'essence baissera de 100 Ar pour contenir l'inflation. La baisse moindre du prix de ce carburant pourrait s'expliquer par le fait qu'il est considéré comme un produit utilisé par la frange la plus riche de la population malagasy. Ce carburant s'achètera en tout cas désormais, non plus à 4200 ariary  mais à 4100 ariary.

Les pétroliers auraient consenti à des baisses sur les prix du transport, les frets et les marges des pétroliers, ce qui expliquerait les baisses du prix de ces carburants. Des baisses a priori moindres mais qui, quand on compare avec les différentes hausses successives de ces dernières années à coup de 20 ariary, s'avèrent être tout de même significatives.  En outre, de mémoire, il s'agit des premières baisses enregistrées dans l'histoire du pays. Aucun Gouvernement auparavant n'avait réussi à endiguer les hausses répétitives des carburants qui mettent à mal les portefeuilles des Malagasy.

Notons que les rémunérations des gérants de station-service, majoritairement malagasy, ont été revues à la hausse. Le dépôt de carburant à Ankorondrano - Antananarivo sera transféré en dehors de la ville incessamment pour cause de non-conformité à la sécurité urbaine. Il en est de même pour les chefs-lieux de région où le dépôt de carburant se trouve en zone urbaine. Tout dépôt de carburant doit être aux normes internationales. Les travaux devraient commencer dans les plus brefs délais. La réserve en carburant (le stock de sécurité) devrait être augmentée de 45 jours au lieu de 21 jours existant en ce moment. Le Président Andry Rajoelina a réitéré son engagement d'accompagner et être partenaire des entrepreneurs qui veulent investir à Madagascar.

La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff