Publié dans Politique

Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale

Publié le vendredi, 13 septembre 2019

Sous le signe de la continuité. Le nouveau directeur général du Bureau indépendant anti – corruption, Laza Eric Donat Andrianirina, est à pied d’œuvre dans le combat pour l’éradication du fléau de la corruption. Dans cette optique, le numéro un de l’équipe d’Ambohibao était à la tête d’une délégation pour représenter Madagascar à la 1ère reprise de la 10ème Session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) et à la 10ème Session du Groupe de travail à composition non limitée sur la prévention de la corruption. Ces deux sessions ont eu lieu à Vienne en Autriche, du 02 au 04  septembre pour la 1ère session et du 04 au 06 septembre 2019 pour la 2nde.
Ce fut l’occasion pour le DG du BIANCO d’effectuer un rapport de progrès en matière de mise en œuvre de la convention onusienne, notamment sur les volets relatifs à l’application de la loi, la prévention de la corruption et la coopération internationale. Durant son intervention, il a fait part de la disponibilité des experts gouvernementaux malagasy à s’acquitter, de concert avec ceux du Sud Soudan, de ses obligations dans le cadre du 2nd cycle d’examen et d’évaluation du respect des dispositions du chapitre II (prévention de la corruption) et du chapitre V (recouvrement des avoirs) de la convention par le Ghana.

Partage d’expériences
La 2ème réunion portait sur les échanges de bonnes pratiques pour ce qui est de prévention de la corruption entre tous les représentants des Pays membres de la CNUCC. Sur ce point, Madagascar a partagé, à titre d’exemple, ses expériences relatives à la mise en place des dispositifs de prévention de la corruption dans les secteurs public et privé. Concrètement, l’expérience malgache se traduit par la dématérialisation progressive de la procédure administrative. Sur ce point, la Grande île a fait figure de modèle à suivre pour les autres pays.
Par ailleurs, compte tenu de la nomination du directeur général du BIANCO en tant qu’expert Gouvernemental en matière de lutte contre la corruption, il a participé au cycle de formation de haut niveau organisé à cet effet par le secrétariat de l’UNODC. Au cours des différents échanges auxquels il a participé en marge de ces différentes sessions, le chef de la délégation malagasy a réitéré, à tous les représentants des pays partenaires, l’importance de la coopération policière et judiciaire internationale pour parvenir à des résultats substantiels dans le cadre de la lutte contre l’impunité et le recouvrement des avoirs d’origine criminelle.
La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff