Publié dans Politique

Demande d’annulation des élections - Que les élus du TIM démissionnent !

Publié le mercredi, 04 mars 2020

Une aberration. Tel pourrait – on qualifier la dernière déclaration des membres de l’opposition rassemblés au sein du RMDM (« Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara) avant – hier. Ce rassemblement d’opposants issus du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM) et du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) a, en effet, demandé l’annulation de toutes les élections depuis l’année 2018. Ces politiciens malheureux des dernières élections – dont Marc Ravalomanana et son poulain, Tahiry Ny Riana Andriamasinoro – ont profité de la déclaration de la CENI sur les irrégularités dans la liste électorale pour exiger que la présidentielle, les législatives, les communales et municipales soient à refaire. Ils sont jusqu’à remettre en question les résultats des scrutins lors de ces différents rendez – vous électoraux.

Pourtant, la Commission électorale nationale indépendante a assuré que malgré les numéros identiques des cartes d’identité nationale, cela n’a aucun impact sur le choix des électeurs et encore moins sur les résultats des scrutins.

La requête de l’opposition est d’autant plus absurde lorsqu’on sait que, en dehors de la présidentielle, le HVM n’avait aucun candidat lors des élections législatives et des municipales. Le TIM, quant à lui, compte quelques élus parmi les candidats qu’il a aligné lors des législatives et des communales. N’ayant pas digéré leur défaite successive lors des dernières épreuves des urnes, Marc Ravalomanana et ses compagnons de lutte ne cessent de chercher les moyens de nuire au régime. Au lieu de dénigrer un système dont ils ont eux – mêmes intégré et par lequel ils ont été votés, les élus du TIM devraient commencer par démissionner de leurs postes de députés, maires et conseillers municipaux. C’est la seule façon pour l’ancien Président et sa troupe d’être crédibles, sinon, leur manœuvre n’est que de la pure mauvaise foi politique. Bref, une réaction de mauvais perdants ! 

L.R.

Fil infos

  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
  • Concertation nationale - Un prétexte pour le partage du pouvoir
  • Eglise luthérienne de Madagascar - Le couple présidentiel aux côtés des jeunes
  • Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé
  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
Pub droite 1

Editorial

  • Le graal !
    Les Pharaons battent les Ankoay (garçons) sur le score indiscutable de 81 à 54. Un Egypte conforté par une tradition d’existence séculaire voire millénaire, expérimenté aux grandes compétitions continentales et mondiales et consolidé par des victoires à l’issue de difficiles matches, n’a laissé aucune chance à Madagasikara, un pays dont tout est à faire et à refaire. On s’est incliné face à une équipe aguerrie !Mais la porte reste ouverte ! La chance est encore permise. Et le graal demeure, en dépit de tout, à portée de la main ! En effet, étant finalistes de l’Afrobasket U18, des compétitions continentales officielles adoubées par la FIBA, les Ankoay garçons U18 sont inscrits, de fait, au tableau du Mondial des U19 en Espagne (Barcelone) de 2023 au même titre que les Pharaons d’Egypte. Par conséquent, l’espoir est toujours de rigueur. En fait, en arrachant la victoire par 84 à 81 au détriment…

A bout portant

AutoDiff