Publié dans Société

Coronavirus - Des personnalités contaminées se dévoilent !

Publié le vendredi, 10 juillet 2020

Les témoignages se multiplient. Davantage de personnes contaminées par le Covid-19 osent désormais se dévoiler. Ce n’était pourtant pas le cas au début de la pandémie, durant lequel ils vivaient cachés. Des personnalités publiques font partie de ces patients qui en témoignent, notamment sur les réseaux sociaux. L’artiste Tence Mena a été la première à parler publiquement de son état de santé, au mois d’avril dernier. Elle a été, rappelons-le, hospitalisée pendant 3 semaines au centre hospitalier d’Anosiala, où elle a suivi le traitement contre le coronavirus. La prise de CVO a beaucoup contribué à sa guérison, selon son témoignage sur la chaîne nationale.

 

Récemment, l’ancien ministre de la Santé en la personne du Pr Lalatiana Andriamanarivo, a révélé sur sa page Facebook avoir contaminé le virus dans l’exercice de ses fonctions. « J’ai effectué le test Covid 19 et le résultat est positif (…) Je n’ai pas reçu le résultat écrit et personne n’aurait su que j’ai contracté le virus avant que je fais ce témoignage. Je ne désespère pas et reste fort psychologiquement car je suis les traitements qui m’ont été prodigués. Physiquement, je me porte bien malgré quelques symptômes », a-t-il informé le 1er juillet. Ce spécialiste en chirurgie infantile n’a pas manqué de s’adresser à ses confrères personnels de santé afin de redoubler de vigilance puisqu’ils sont les premiers à être en contact direct avec les patients contaminés par le virus.

Au niveau de l’Assemblée nationale, le député Honoré Tsabotokay a récemment émis une déclaration sur son compte Facebook. « Je suis malade, atteint d’une grande fatigue. En attendant les résultats du test de Covid-19, je suis les traitements adéquats auprès d’un centre de santé », a-t-il informé. Ce député élu de Vohipeno a, à l’occasion, sensibilisé les habitants sur la nécessité d’être toujours vigilants face à la propagation de la pandémie.

Hier, Paul Rabary a aussi fait un témoignage relatant sa contamination par le coronavirus. L’ancien ministre de l’Education nationale a reconnu la gravité de cette maladie, sans oublier de demander à ce que l’on prie pour lui. Il n’a livré plus de détails concernant son état de santé, à part cette publication sur sa page Facebook. Ce « post » était accompagné d’une photo dans laquelle le sociologue montre sa main bandée et apparemment sous sérum. Toutefois, une source proche de l’ancien ministre a avancé qu’il aurait présenté les symptômes d’une bronchite aiguë. La difficulté respiratoire fait partie, notons-le, des signes de la pandémie.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff