Publié dans Société

« First global challenge » - La Team Madagascar grimpe au classement

Publié le mardi, 08 septembre 2020

Au quatrième rang. La Team Madagascar participant à la compétition internationale en robotique ou « First global challenge » a gagné 3 places suite aux derniers défis effectués, passant de la 6ème ex-aequo à la 4ème place. L’équipe a pu grimper au classement international grâce aux efforts déployés par les cinq membres et les deux mentors, mais aussi grâce au soutien permanent des internautes et des partenaires. Actuellement hébergés au Centre d'études et de formation multimédia (CEFOM) sis à Ivato, avec une prise en charge complète assurée par le ministère de la Communication et de la Culture, les membres de l’équipe peuvent désormais booster leur productivité. « Les jeunes bénéficient en ce moment d’une meilleure connexion et d’une bonne concentration en étant réunis dans un même et seul endroit. De plus, le travail d’équipe s’améliore, tout comme le coaching avec les présentiels », se réjouit Mendrika Nomenjanahary Razananiriana, l’un des coachs. D’un autre côté, l’hébergement à Antananarivo facilite la communication et le sponsoring, avec les rendez-vous qui s’enchaînent.
La Team Madagascar s’attèle actuellement au défi technique, axé sur la conception de robot via le logiciel « solid works », spécialisé sur la modélisation en 3D. A cela s’ajoute le tutoriel en live, pendant lequel chaque question posée et validée vaut un bonus. Aussi, le partage d’expériences des participants au FGC 2017, durant lequel chaque question posée et validée vaut un bonus. Ces défis seront clôturés le 14 septembre prochain. Tous les challenges et compétition se font, rappelons-le, 100 % en ligne et à distance. Pour information, une nouvelle émission intitulée « Gasy Robotika » sera diffusée sur la TVM à partir de ce jour. Cette émission télévisée mettre en avant l’équipe malagasy ainsi que ses défis et réalisations. Rendez-vous tous les mercredis et samedis à 18h 45.
Patricia Ramavonirina


Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff