Publié dans Société

Réouverture des karaokés et cabarets - Les mesures sanitaires mal respectées !

Publié le dimanche, 13 septembre 2020

Les gestes barrières bafoués. Tel est le principal constat lors de la réouverture des karaokés et cabarets à Antananarivo et périphéries, notamment le week-end dernier. Pourtant, la distanciation sociale de un mètre, le port de masque obligatoire et la présence des dispositifs de lavage des mains ou encore de gels désinfectants constituent les critères imposés pour la reprise des activités dans ces établissements. « Bon nombre de cabarets et karaokés ont omis les mesures barrières. Les clients se sont attroupés et ont dansé comme si de rien n’était sur la piste, comme dans les boîtes de nuit, malgré les consignes données », se désole Francis Razafiarison, directeur général de la Culture.

C’était lors de son intervention sur la chaîne nationale, samedi dernier. « Avec le non-respect des mesures sanitaires, nous collaborons étroitement avec les Forces de l’ordre pour assurer les descentes et contrôles inopinés dans ces établissements, non seulement à Antananarivo et périphéries mais dans tout Madagascar. Ceci pour éviter l’éventuelle hausse des cas de contamination du coronavirus dans ces endroits clos, à cause de l’inattention voire la négligence tant des responsables que des clients », a-t-il averti.

Questionné à ce sujet, le commissaire Alexandre Ranaivoson, responsable de la communication au sein de la Police nationale, prévient. « Les contrôles effectués durant le week-end dernier seront renforcés à partir de la semaine prochaine. Des éléments de Police par arrondissement en ville et périphéries seront mobilisés pour ce faire. Lors des premières descentes, les cabarets et karaokés ont été avertis des risques et sanctions encourus en cas de non-respect des mesures sanitaires. Cela pourrait leur coûter la fermeture des établissements, voire le retrait de leur licence », a-t-il souligné. Rappelons qu’après l’intervention du Président de la République autorisant la réouverture de ces établissements, sauf pour les Régions de SAVA et DIANA, le ministère de la Communication et de la Culture a sorti une note y afférente, le 7 septembre dernier. Ladite note rappelle le respect imposé des mesures sanitaires, l’heure de clôture fixée à 22h ou encore le nombre d’hôtes limité à 100 au maximum pour ces endroits clos.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff