Publié dans Société

Opération “Mahakama ho an’ny Atsimo” - 7 000 ménages bénéficient d’une distribution de vivres

Publié le jeudi, 12 novembre 2020

Une aide d'urgence à travers la distribution de vivres. Les premières cargaisons de vivres sont déjà arrivées dans le District d’Amboasary Atsimo. Pour cette première phase du projet « Mahakama ho an' ny Atsimo », environ 2 000 ménages issus des Fokontany Barikavelo, Tanandava, Tsileha, Ifotaka, Fenoaivo ainsi que les villages de Tsivory ont reçu leurs parts de vivres, depuis le début de cette semaine. Ce projet initié par le Programme alimentaire mondial (PAM), cible 7 000 ménages dans le District d’Amboasary Atsimo.

Afin que tout le monde ne soit pas mis à l’écart, la distribution se fait par vague, selon l’arrivée des camions dans la ville. La Congrégation des filles de la Charité sera ainsi approvisionnée pour qu’elle puisse continuer la distribution des repas pour les familles démunies. En effet, tous les jours, des milliers de personnes frappent à la porte de cette association chrétienne pour demander à manger. Outre les vivres, les enfants victimes de la malnutrition aigüe sont pris en charge par les volontaires de l’ONG Médecins de l’océan indien.

D’après le recensement du PAM dans le cadre de ce projet, environ 7 000 ménages sur les 8 500 que compte cette localité se trouvent dans une situation alimentaire critique.

 « Mahakama ho an’ny Atsimo » est une opération qui vise à distribuer des vivres pour la communauté touchée par le Kere dans la Région Sud de Madagascar. Durant cette première phase du programme, 3,675 millions de repas seront distribués à près de 35 000 bénéficiaires.

 A noter qu’ à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi dernier, le Président de la République, Andry Rajoelina, a réitéré le maintien du « Kaly Tsinjo » dans ces localités, frappées de plein fouet par le « Kere » et a donné l’ordre à tous les ministères concernés d’agir au plus vite.

Anatra R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff