Publié dans Société

Traitement sans incinération des déchets - Des matériels et équipements pour les CHU d'Analakininina et Morafeno

Publié le vendredi, 20 novembre 2020

L'incinération des ordures à moins de 400° C - notamment des déchets médicaux - produit des émissions toxiques ayant des impacts négatifs à la santé et l'environnement. Dans le cadre du projet de réduction des émissions non-intentionnelles engendrées par des polluants organiques persistants et du mercure, Madagascar mise sur le traitement sans incinération des déchets médicaux afin de protéger la nature. Cependant, le manque de matériels dans les hôpitaux reste encore un problème majeur.

Pour soutenir cette volonté, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a remis mercredi dernier du matériel et des équipements aux centres hospitaliers universitaires (CHU) d'Analankininina et de Morafeno. Ces dons sont composés de poubelles simples et celles à roulettes pour séparer les déchets infectieux, ordures ménagères ou tranchantes, 

un véhicule pour le transport de ces déchets considérés comme dangereux, ainsi que des équipements de protection individuelle. L'objectif est de respecter le protocole en matière de traitement des déchets, notamment le tri, l'élimination finale par le broyeur de l'autoclave, le transport et la manipulation. Au mois de juillet dernier, l'hôpital d'Analankininina a déjà reçu un autoclave. 

Le mercure est l'un des métaux les plus lourds et neurotoxiques dans le monde. Il est présent dans de nombreux instruments médicaux. Les incinérateurs à faible niveau technologique, utilisés pour le traitement et l'élimination des déchets médicaux, produisent donc une importante émission non intentionnelle de polluants organiques persistants, exposant également au danger les professionnels de santé et tout l'environnement. Il faut savoir que les émissions de déchets médicaux sont en croissance rapide dans quelques pays africains tels que Madagascar, le Ghana, la Tanzanie et la Zambie. Ce projet de réduction des émissions non-intentionnelles de polluants organiques persistants et de mercure (POPs) contribue donc à l'atteinte des objectifs en marge de la convention de Stockholm et celle de Minamata qui représentent les cadres de contrôle des émissions de POPs et de mercure au niveau mondial.

Anatra R.

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff