Publié dans Société

Théâtre radiophonique - Distinction honorifique à des acteurs et auteurs

Publié le mardi, 22 décembre 2020

Voahangilalao Joséphine Razanabary, l’une des auteurs de pièces radiophoniques à Madagascar, a sollicité trois fois les régimes qui se sont succédé afin de lui décerner une distinction honorifique. Cependant, il a fallu 20 années de production pour cette propriétaire de plus de 200 titres afin d’être décorée de la médaille de Chevalier de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture.

Hier, à la Bibliothèque nationale située à Anosy, le ministère de la Communication et de la Culture a salué la belle carrière et les immenses talents de 10 auteurs et acteurs de théâtres radiophoniques à Madagascar, réunis au sein de l’association V.M.T ou « Vondron’ny Mpiangaly Tantara », présidée par Mbolaranto Ramanantsoa. A cette occasion, 4 individus qui se sont distingués par leurs créations dans le domaine littéraire, entre autres, ont été élevés au grade d’Officier de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture. A cela s’ajoutent 6 autres qui ont également contribué au développement et à la promotion des arts et des lettres. Ces derniers ont été décorés Chevaliers de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture. « Cela fait maintenant 13 ans que j’ai joué dans des théâtres radiophoniques, diffusés notamment sur Radio Tana, RNM, RDB ou encore Viva Radio. Ce titre honorifique représente une importante reconnaissance officielle et une valorisation du travail entrepris », s’est réjoui Tinalalaina Christiani Rajoarimalala, un acteur de 31 ans qui vient d’être décoré Chevalier de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture.

Selon Lalatiana Andriatongarivo, numéro 1 du MCC, en marge de la cérémonie de récompense, les techniques et les inspirations requièrent du professionnalisme. « Avec vos écritures, vos voix et vos talents entre autres, vous divertissez les auditeurs, notamment à travers vos œuvres littéraires renfermant des valeurs culturelles malagasy. Une raison qui a amené le ministère de la Communication et de la Culture à reconnaître les efforts déployés par les artistes jouant des pièces radiophoniques, lesquelles figurent parmi les arts les plus distingués », a-t-elle lancé.

Il est à noter que cette cérémonie de décoration fait suite à celle récemment programmée à Fénérive-Est et Ambatondrazaka. Elle est inscrite dans la nouvelle Politique nationale de la culture, élaborée par ce département ministériel.

K.R.

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff