Publié dans Société

Nouvelle souche du coronavirus - Propagation rapide de la variante « Made in Africa »

Publié le jeudi, 07 janvier 2021


Sur le continent africain, seule l’Afrique du Sud a annoncé officiellement la découverte de la nouvelle variante, plus contagieuse, observée au Royaume-Uni. Cependant, les chercheurs estiment qu’elle comporte plus de mutations sur la pointe du coronavirus.  « Une autre nouvelle souche apparue en Afrique du Sud suscite des inquiétudes. Elle serait en effet beaucoup plus contagieuse », a-t-on appris par des presses étrangères.  Et un certain Dr Scott Gottlieb, membre du conseil d’administration de Pfizer, start-up de tests génétiques Tempus, a avancé à la chaîne CNBC, mardi dernier, que la variante sud-africaine est très inquiétante en ce moment car il semble qu'elle pourrait rendre inutiles certaines de nos contre-mesures médicales, en particulier les anticorps. Et si cette théorie s’avérerait, il y a de quoi s’inquiéter pour les autres pays africains qui maintiennent avec ce pays une liaison aérienne entre autres. D’autant plus, ce pays africain fait face actuellement à une croissance exponentielle de l’épidémie avec la contamination de 90% des personnes testées. Or, il y a la saison estivale où la population passe plus de temps à l’extérieur. En parallèle, cette évolution alarmante de l’épidémie en Afrique du Sud suscite l’attention des chercheurs. Une analyse approfondie de cette nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus est ainsi menée afin de comprendre s'il ne contournerait pas la réponse immunitaire apportée par les vaccins.
 Rappelons que la détection de la mutation en Afrique du Sud qui se répandait rapidement dans trois provinces a été annoncée le 18 décembre. Elle devient la souche dominante dans les provinces du Cap-Oriental, du Cap-Occidental et du KwaZulu-Natal.
Par ailleurs, 22 pays de la zone Europe ont désormais enregistré des cas liés à la nouvelle souche de la covid-19, a précisé hier l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff