Publié dans Société

Escroquerie et abus de confiance - Un couple recherché par la Police

Publié le mercredi, 13 janvier 2021


Actuellement, un couple reste introuvable après qu’il a fait l’objet de plaintes pour escroquerie et abus de confiance lors d’affaires de transactions de véhicules. Il s’agit d’un certain Eric Théophile Rakotondralala (39 ans) et de sa compagne répondant au nom de Nirina Fenohasina Nomenjanaharisoa (27 ans). Selon un communiqué de la Police, et relayé par les réseaux sociaux, les suspects auraient été vus pour la dernière fois à Andoharanofotsy. Depuis, ils n’ont plus donné aucun signe de vie. 
 Selon une source auprès d’un service de Police à Anosy, les personnes en cause ont l’habitude d’acheter des voitures auprès des particuliers. En réalité, il vaut mieux parler de leurs mauvaises habitudes car le mode opératoire est connu. Car ils effectuent une série d’au moins deux achats auprès de différents revendeurs.
Dans la première transaction, le couple se montre souvent parfaitement réglo vis-à-vis du propriétaire, en le payant. Après cela, il cherche de nouveau une autre voiture à acheter. C’est là où le bât blesse, du moins pour le propriétaire victime. Confiant en l’honnêteté apparente du couple d’acheteurs lors de la réussite de la première transaction, grâce au renseignement à propos d’eux, le deuxième propriétaire verra rapidement, et à son grand regret, qu’il se trompe lourdement sur le compte de ses pseudos-acheteurs. La raison, ces derniers, loin de se conformer au contrat de transaction initiale, refusent simplement de payer. « Le couple en cause invite d’abord sa victime à lui céder la voiture et de payer après. Avec sa confiance envers le couple, le propriétaire accepte donc et tombe rapidement dans le piège.»  Non seulement, il s’aperçoit que les escrocs n’ont nullement l’intention de payer mais il y a pire. Ces derniers ont disparu totalement du circuit, la voiture avec.
Devant cette situation, la Police a émis un avis de recherche pour retrouver les fugitifs, et prévient sérieusement sur les peines ou les sanctions encourues par tous ceux qui sont tentés de cacher sinon d’héberger les suspects, ou en être les complices.
Franck R.

 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff