Publié dans Société

Village Voara Andohatapenaka - Large disponibilité des tests PCR !

Publié le jeudi, 18 mars 2021


La situation se répète, le centre de dépistage au village Voara Andohatapenaka est de nouveau envahi par des cas suspects. Opérationnel de 8 h du matin jusqu’à 16 h de l’après-midi, le personnel mobilisé n’arrive plus à assurer le prélèvement de tous les visiteurs qui s’y présentent. « Vous imaginez que nous sommes arrivés vers 3 h du matin pour un test PCR (…) On a attendu pendant des heures sans que personne nous ait reçu (…) On est venu pour savoir si on est contaminé ou non ». A ces propos se résument les inquiétudes des individus qui se sont rendus au Village Voara Andohatapenaka pour passer des prélèvements dans la journée d’hier. Contacté sur ce sujet, Docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique a tenu à clarifier qu’une limitation des analyses n’a pas lieu. « Ce ne sont pas les test qui sont limités mais il faut savoir que les personnes mobilisées au Village Voara disposent une horaire de travail respectée et parfois rallongée. Toutefois, une nouvelle stratégie va être adoptée notamment l’ouverture durant 24h/24h ou encore le déploiement d’une large ressource humaine prête à assurer tous les prélèvements », a-t-il souligné.
Relance
Le Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis, ministre de la Santé publique a reconnu la hausse des nouvelles contaminations et surtout des patients infectés développant le syndrome de détresse respiratoire aigüe. « J’insiste à ce que toutes les mesures de sécurité sanitaire soient appliquées durant cette lutte contre la propagation du virus. C’est ainsi que le Conseil des ministres a soulevé tous ces points importants en rapport avec le maintien efficace de l’épidémie », a souligné le n°1 de la Santé publique à Madagascar hier dans une interview. Et d’ajouter que le ministère a appris de la situation sanitaire vécue l’année dernière, et que des leçons ont été tirées afin de se préparer à toute éventualité.
Consigne
 « Une fois que des symptômes de la Covid-19 apparaissent, la première chose à faire est de rejoindre un établissement sanitaire. Seul le médecin peut par la suite faire une évaluation de votre état de santé. Soit il vous recommande de rejoindre le Village Voara Andohatapenaka. Cela concerne particulièrement les cas suspects développant des formes symptomatiques, soit il vous prescrit des médicaments. Effectivement, les 22 CSBII spécialisés dans le traitement de la Covid-19 à Antananarivo sont aptes à faire des prélèvements qui sont récupérés vers la fin de l’après-midi par une équipe de l’Institut Pasteur de Madagascar », a rassuré un autre responsable auprès du ministère de la Santé publique.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff