Publié dans Société

Attaque à main armée à Mandrosoa-Ivato - Un Japonais perd la vie

Publié le mardi, 13 avril 2021


Le quartier de Tanambao Andafiavaratra, sis à Mandrosoa Ivato, a été le théâtre d’un assaut meurtrier perpétré par un gang, vers 4h du matin hier. Un père de famille japonais, Masuko  Yasunori (51 ans), a perdu sa vie au cours de cette agression meurtrière survenue à la Cité Seimad de ladite localité. D’après une information de la Gendarmerie, les six assaillants encagoulés, qui ont perpétré l’acte, s’étaient acharnés particulièrement sur  le ressortissant japonais en lui tirant à bout portant à l’aide d’un fusil de calibre 12.  En cause, le malheureux, un employé d’une grande société ayant pignon sur rue à Madagascar, aurait tenté de riposter aux bandits lorsque ces derniers ont fait irruption dans la chambre où la victime était à côté de sa compagne. Le Japonais a succombé presque sur le coup sous les tirs des assaillants. La blessure par balle qui a été observée sur sa poitrine lui était fatale.
L’épouse, qui est indemne, fut témoin de cette scène sanglante au cours de laquelle son conjoint mourait sous ses yeux. Elle raconte qu’après que les six assaillants eurent réussi à faire incursion dans son domicile, ils ont foncé sur la chambre à coucher du couple, l’arme à la main. Là, ils ont fait main basse sur un sac contenant une somme de trois millions d’ariary, mais aussi d’un ordinateur portable. C’était dans ces circonstances que le Japonais a réagi en tentant de s’opposer aux agresseurs.  Sitôt leur forfait accompli, les assaillants ont pris la fuite.
Sitôt avisée, une équipe de la Gendarmerie encadrée s'était déplacée à l’endroit.   Plus tard, une autre compagnie utilisant des chiens renifleurs a participé à l’opération de pistage et de ratissage des environs. Mais aucun suspect n’a pu être encore pris, du moins jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes. Actuellement, l’affaire est entre les mains de la compagnie de Gendarmerie d’Ambohidratrimo.
Franck R.

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff