Publié dans Société

Audiovisuel - La Radio nationale malagasy célèbre ses 90 ans

Publié le jeudi, 29 avril 2021

Création en 1931 par l’administration coloniale. La « Radio Tananarive » de l’époque a changé de nom en « Radiodiffusion nationale malagasy » depuis 1963, avant son appellation actuelle : la RNM ou « Radio Madagasikara ».

Cette première station radio du pays a connu des hauts et des bas en 90 ans d’existence, mais ses dirigeants actuels, sous le leadership du ministère de la Communication et de la Culture (MCC), misent sur la modernisation tant des infrastructures que des équipements et du programme.

29 avril 1931- 29 avril 2021. Hier a été le jour J de la célébration du 90è anniversaire de la RNM. Une occasion de se remémorer de son histoire, en mettant en valeur les anciens, mais aussi de se tourner vers l’avenir, en favorisant la modernisation adoptée. « La Radio Tananarive, créée en 1931 par l’administration coloniale, a été implantée à Antaninarenina. A l’époque, les émissions ont été diffusées en 2 langues, celle en français suivie par celle en malagasy. 10 employés assuraient le fonctionnement de la station. La diffusion commençait à 11h30, dont 10mn de journal en langue comorienne avant de passer à celle en malagasy. Les hymnes nationaux malagasy et français débutent chaque diffusion dans les années 1956. Seules 12 chansons ont été diffusées, dont l’unique en langue malagasy intitulée « Mivelatra raozy » de Naka Rabemanantsoa », se rappelle Jean Louis Rafidy, animateur-journaliste. En 1967, ce dernier a été nommé en tant que directeur de la Radiodiffusion nationale malagasy, nouvelle appellation adoptée depuis 1963. 

Pour marquer le jubilé des 90 ans, une nouvelle émission baptisée « Tsiaron’ny 90 taona » a été produite à l’honneur de tous ceux qui y ont travaillé et des bons ou mauvais moments. Cette émission est diffusée du lundi au jeudi à 20h10. « Ses personnels, dont la majorité en retraite, ont contribué à l’opérationnalisation de la station nationale, d’où l’importance de leur rendre un hommage. La RNM a subi tous les régimes et périodes marquant l’Histoire. Elle en est même victime, si l’on ne parle que de l’incendie en 2009, durant lequel la majorité des archives ont été réduites en cendres », informe Livanandrasana Razafindramaro Sehenoarivony, directeur de la Radio nationale. 

Des innovations au programme

Effective depuis le 4 janvier dernier. La RNM a adopté la rénovation de sa grille de programme, selon les besoins des auditeurs et en tenant compte de l’évolution technologique. Ainsi, 16 nouvelles émissions, focalisées majoritairement sur les divertissements, ont été conçues et diffusées auprès de la chaîne nationale depuis le début de cette année. « Parmi les nouvelles émissions figure la matinale quotidienne, de 7 à 10h, assurée par un trio d’animateurs dynamiques. « Vazo Safidy », diffusée depuis le 5 janvier, consiste à balancer le play-list proposé par l’invité, en général une personnalité connue, histoire de le connaître autrement et d’une façon plus personnelle via ses chansons préférées », expose le directeur de la RNM. Dernièrement, la nouvelle émission baptisée « Tsy ho tompon-trano miono », diffusée chaque vendredi, invite Lalatiana Andriatongarivo, numéro Un du MCC, pour un bilan hebdomadaire des activités et décisions prises au niveau étatique. Au total, 80 émissions hebdomadaires, des productions internes ou externes, sont diffusées à la RNM. Outre les 16 de cette année, 11 autres nouvelles émissions ont été produites en juin 2019. Leur diffusion a été réorganisée et leur format structuré, selon les informations recueillies. Le défi de la station nationale étant de faire en sorte que la génération actuelle ait aussi son moment de gloire, comme l’ancienne. La RNM recense actuellement 72 employés en son siège, dont 25 journalistes, sans compter les personnels et correspondants dans les Régions.

Ajournement des festivités

Etat d’urgence sanitaire oblige. Les 90 ans de la RNM auraient dû être célébrés comme il se doit hier, mais la pandémie de Covid -19 les en a empêchés. « La remise de distinctions honorifiques pour les employés méritants était prévue pour ce jour J de célébration. Il en est de même pour l’inauguration d’un studio dédié pour les théâtres radiophoniques, l’une des productions les plus suivies depuis des années. Ce nouveau studio sera d’ailleurs ouvert à tous ceux qui en ont besoin, et ainsi une source financière de plus pour la radio nationale », s’exprime la ministre de la Communication et de la Culture. C’était hier durant son intervention au journal de 12h 30 de ladite station radio. Une occasion pour le numéro Un du MCC d’annoncer que les festivités pour les 90 ans de la RNM auront lieu, mais seront ajournées une fois l’état d’urgence sanitaire levé. En attendant, une petite cérémonie s’est tenue hier, sans parler des émissions spéciales organisées à l’occasion.

Outre les innovations de la grille du programme et des infrastructures au sein de la radio nationale, celle-ci opte également pour l’évolution technologique. Ainsi, un site web et un web radio seront prochainement mis en place, afin que la RNM soit accessible en ligne et au niveau mondial, à en croire la ministre de tutelle. Ce projet en cours permettra de diffuser sur les réseaux sociaux les émissions et journaux de la station nationale, pour plus de visibilité et d’abonnés.

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff