Publié dans Société

Fête nationale et mois de l’enfance - Les accessoires lumineux ont la cote

Publié le dimanche, 13 juin 2021

Ruée vers les nouveautés. Bon nombre de parents ont commencé à acheter des jouets et accessoires pour leurs enfants depuis le début juin, dédié mois de l’enfance mais aussi période de célébration de la fête de l’Indépendance. Les jouets explosifs et les feux d’artifice ainsi que les produits lumineux, à commencer par les lasers jusqu’aux bracelets et tennis Led sont les plus prisés depuis ces 2 dernières semaines, à en croire les marchands.

« Nous arrivons à écouler une cinquantaine de paquets de pétards par jour. La vente d’accessoires lumineux, dont les lanternes chinois et les lasers, fleurit également. La plupart des clients réclament les nouveaux produits pour chaque gamme, en tenant compte non seulement de leurs moyens mais surtout des demandes et exigences de leurs enfants », témoigne Olivier R., commerçant à Tsaralalàna. « Je ne connais rien de ces jouets lumineux alors que mes 2 fils ont demandé à ce que j’achète un laser « vert » pour chacun d’eux. C’est pourquoi je pose beaucoup de questions aux vendeurs avant d’acheter. Je ne savais pas qu’il y a autant de marques et de gammes », nous confie Vero A., mère de famille résidant à Andranonahoatra. « Ma fille m’a supplié de lui acheter des lacets et casquette Led, contre un tennis Led, des paquets de pétards et laser vert pour mon fils. Ces accessoires figurent parmi les nouveautés proposées sur le marché, d’après les vendeurs », ajoute Johnny R., père de famille. Dans la plupart des cas, ce sont les vendeurs qui orientent les clients, à partir des demandes des petits.

Hausse des prix

500 à 5 000 ariary. Telle est la hausse moyenne de prix des jouets et produits proposés dans les boutiques et étals des quartiers d’Antananarivo. « Si un paquet de pétards était proposé à 4 000 ariary l’année dernière, il se vend à 6 000 ariary cette année. Quant aux lasers, le plus simple vendu à 1 000 ariary est actuellement proposé à 2 000 ariary », avance Pascaline, détaillante de jouets à Analakely. Une paire de tennis Led s’acquiert en moyenne à 20 000 ariary, contre 15 000 ariary auparavant. Quant aux feux d’artifice, le paquet se vend entre 20 000 et 60 000 ariary. « Cette hausse du prix des marchandises peut s’expliquer par la chute de l’ariary face à l’euro ou le dollar. De plus, les grossistes devraient désormais passer au transfert des marchandises au lieu de les acheter directement en Chine, à cause des impacts et mesures restrictives de la Covid -19 », informe l’un des grossistes à Behoririka. Dans tous les cas, cette hausse des prix n’empêche pas les clients et les parents d’acheter les jouets et accessoires, pour faire plaisir aux enfants. « Je viens d’acheter 3 paires de tennis Led, des lasers et autres accessoires lumineux pour mes 3 enfants. Je vais encore leur acheter des lanternes la semaine prochaine. En fait, ils n’ont pas pu profiter de la fête de l’Indépendance en 2020, avec le confinement. J’espère que ce ne sera pas le cas cette année », lance Fanja R., cadre dans une institution publique.

A noter que le marché prospère en ce moment tant pour les grossistes que détaillants des jouets et articles de fête, dans les boutiques et étals ou encore en ligne. La réouverture d’Analamanga et des routes nationales en est pour quelque chose, d’après les marchands. Ceci d’autant plus que la majorité des clients proviennent des Régions et rejoignent la Capitale pour s’en acquérir.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff