Publié dans Société

Ouverture du marché de Behoririka - Les commerçants attendent les consignes !

Publié le mardi, 20 juillet 2021

Une capacité d’accueil de 800 commerçants. La première vague des occupants du marché de Behoririka a reçu leurs badges, dimanche dernier. Ils sont au nombre de 400, d’après le responsable du marché de la Commune urbaine d’Antananarivo. Cependant, ils ne pourront pas encore exercer avant que la deuxième vague, soit environ 400 commerçants, recevra les leurs dans quelques jours.

 

Auparavant, ils devront d’abord effectuer quelques réparations comme la construction des étals et les stands adaptés à leurs marchandises. Des modèles sont déjà disponibles sur place. Afin d’aider ces commerçants, ils ne payeront ni droit, ni taxes, mais seulement une participation de 500 ariary par jour, en guise de ticket de vente.

Par ailleurs, certains commerçants œuvrant aux alentours de Behoririka se plaignent de la répartition des places à l’intérieur de ce nouveau marché. En effet, ils ne sont pas au courant des conditions requises pour pouvoir y bénéficier une place, tandis d’autres déplorent les mesures prises par la Municipalité. Pour régler cette situation, une Commission composée de la Direction des marchés, la Direction de la bonne gouvernance et l’Intendance de la CUA, sise à Mahamasina est ouverte afin de recevoir toutes les plaintes, selon le directeur du cabinet de la CUA, Michaël Solofoniaina. « Ce n’est que le commencement du projet, mais nous nous concentrons actuellement sur l’intégration de tous les commerçants ambulants dans les marchés afin qu’ils puissent participer au développement de la Commune », a-t-il déclaré.

En rappel, le maire de la Capitale, dans son projet « Veliranon’Iarivo », a promis de construire des marchés à étages pour les commerçants ambulants. Behoririka, Anosy, Petite vitesse et Coum 67ha sont les quartiers concernés par la construction de ces infrastructures. L’objectif est d’intégrer ces commerçants dans le secteur informel et de décongestionner la ville d’Antananarivo. Ces derniers, en occupant chaque journée les rues et les trottoirs, gênent la circulation, ce qui engendre souvent des conflits entre la Police municipale, les commerçants et les automobilistes.

Anatra R.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff