Publié dans Société

Mise en place de « NUTRISUD » - 120 000 enfants seront libérés de la malnutrition

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

Un défi relevé pour la Première dame. « Aujourd’hui est un jour important pour moi car c’est la concrétisation d’un projet qui me tient à cœur, et qui permettra à une grande partie des enfants du Sud de Madagascar de sortir de la malnutrition », lance-t-elle. Le container-usine baptisé « NUTRISUD » est désormais opérationnel. Il s’agit d’un projet de l’association Fitia, présidée par Mialy Rajoelina, en collaboration avec la Fondation Mérieux et le groupe Nutriset.

Cette usine va produire des compléments alimentaires prêts à l’emploi, destinés aux élèves des Régions d’Anôsy et Androy. « Chaque année, NUTRISUD produit 600 tonnes, soit 8 millions de dosettes de solution nutritionnelle qui permettront l’approvisionnement des cantines scolaires, et assure leur distribution gratuite dans toutes les écoles de la Région d’Anôsy et celle d’Androy. 120 000 enfants de ces Régions ne seront plus victimes de malnutrition et pourront reprendre plus sereinement le chemin de l’école avec vitalité et des sourires emplis d’espoir », déclare la fondatrice de l’association Fitia. C’était hier lors de l’inauguration de l’infrastructure implantée à Ampamakiambato, Fort-Dauphin, en présence du Président Andry Rajoelina. L’implantation de cette usine vise à mettre en place une solution durable contre la malnutrition et le « kere » dans la partie Sud de la Grande île.

Création d’emplois indirects

La mise en place du container-usine « NUTRISUD » va améliorer l’alimentation scolaire, avec des centaines de milliers d’élèves comme principaux bénéficiaires. De plus, la concrétisation de ce projet contribue à la création d’emplois indirects dans les Régions du Sud, d’après la Première dame.  Les femmes seront privilégiées et participeront au fonctionnement de l’usine ainsi qu’aux récoltes des matières premières en mettant en place des coopératives. Elles prendront ainsi leur avenir en main et seront actrices du changement au sein de leurs communautés », précise l’épouse du Président de la République. Les 32 collaborateurs qui s’assurent du fonctionnement de l’usine seront formés selon les besoins, à en croire Faustine Lescanne, administrateur du groupe Nutriset. Pour sa part, le directeur de la coopération et de la prospective auprès de la Fondation Mérieux, en la personne de Pascal Vincelot, félicite l’association Fitia pour ses actions rapides sur la construction du container- usine, et ce, malgré la pandémie de Covid-19. La signature de la convention y afférente a, rappelons-le, été signée en mars dernier. Les travaux de construction de l’usine ont débuté au mois de mai dernier. Et 4 mois après, elle est déjà opérationnelle.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Élection - L’Antoko Hiaraka Isika recadre l’Opposition
  • Gestion des risques et des catastrophes - Un centre national pour gérer les réponses d'urgence
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés d’Ankaboka et de Marovoay - « Nous allons nous entraider »
  • Jean-Claude de l'Estrac - « Madagascar était l'eldorado de l'océan Indien… »
  •  Velirano présidentiel - Le projet « Téléphérique » va bon train !
  • Economie bleue - Maroc apprend de Madagascar
  • Lutte anti-corruption - « Madagascar a fait un bond de 16 places depuis 2019 »
  • Vakinankaratra - Le voyage en immersion pour relancer le tourisme
  • Îles Eparses  - Le SECES écarte toute idée de cogestion 
  • Mobile money - Les systèmes d’arnaque se diversifient

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De la haute trahison !
    Ketakandriana Rafitoson remet de fait en cause l’appartenance des Iles Eparses dans le giron de la République Malagasy. En effet, la directrice pays de l’ONG Transparency International Initiative Madagakasikara (IT-IM) fustige la cause nationale. Elle défend ouvertement la position de la France selon laquelle ces petites îles font partie intégrante du territoire français. La directrice pays de l’IT – IM, au cours d’une interview accordée au quotidien français « Le Monde », à l’entame de l’année nouvelle 2023, portant sur plusieurs sujets touchant les relations entre les deux pays, Madagasikara et la France, émit un avis pour le moins controversé concernant la revendication des Malagasy en vue de la restitution des îles Eparses au sein du territoire de la République Malagasy. Ketakandriana Rafitoson prend le contre-pied de Madagascar « je m’interroge sur les liens qui nous unit à ces îles. Ce sont des terres inconnues par nous auxquelles nous ne…

A bout portant

AutoDiff