Publié dans Société

Mise en place de « NUTRISUD » - 120 000 enfants seront libérés de la malnutrition

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

Un défi relevé pour la Première dame. « Aujourd’hui est un jour important pour moi car c’est la concrétisation d’un projet qui me tient à cœur, et qui permettra à une grande partie des enfants du Sud de Madagascar de sortir de la malnutrition », lance-t-elle. Le container-usine baptisé « NUTRISUD » est désormais opérationnel. Il s’agit d’un projet de l’association Fitia, présidée par Mialy Rajoelina, en collaboration avec la Fondation Mérieux et le groupe Nutriset.

Cette usine va produire des compléments alimentaires prêts à l’emploi, destinés aux élèves des Régions d’Anôsy et Androy. « Chaque année, NUTRISUD produit 600 tonnes, soit 8 millions de dosettes de solution nutritionnelle qui permettront l’approvisionnement des cantines scolaires, et assure leur distribution gratuite dans toutes les écoles de la Région d’Anôsy et celle d’Androy. 120 000 enfants de ces Régions ne seront plus victimes de malnutrition et pourront reprendre plus sereinement le chemin de l’école avec vitalité et des sourires emplis d’espoir », déclare la fondatrice de l’association Fitia. C’était hier lors de l’inauguration de l’infrastructure implantée à Ampamakiambato, Fort-Dauphin, en présence du Président Andry Rajoelina. L’implantation de cette usine vise à mettre en place une solution durable contre la malnutrition et le « kere » dans la partie Sud de la Grande île.

Création d’emplois indirects

La mise en place du container-usine « NUTRISUD » va améliorer l’alimentation scolaire, avec des centaines de milliers d’élèves comme principaux bénéficiaires. De plus, la concrétisation de ce projet contribue à la création d’emplois indirects dans les Régions du Sud, d’après la Première dame.  Les femmes seront privilégiées et participeront au fonctionnement de l’usine ainsi qu’aux récoltes des matières premières en mettant en place des coopératives. Elles prendront ainsi leur avenir en main et seront actrices du changement au sein de leurs communautés », précise l’épouse du Président de la République. Les 32 collaborateurs qui s’assurent du fonctionnement de l’usine seront formés selon les besoins, à en croire Faustine Lescanne, administrateur du groupe Nutriset. Pour sa part, le directeur de la coopération et de la prospective auprès de la Fondation Mérieux, en la personne de Pascal Vincelot, félicite l’association Fitia pour ses actions rapides sur la construction du container- usine, et ce, malgré la pandémie de Covid-19. La signature de la convention y afférente a, rappelons-le, été signée en mars dernier. Les travaux de construction de l’usine ont débuté au mois de mai dernier. Et 4 mois après, elle est déjà opérationnelle.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff