Publié dans Société

Images à des fins sexuelles sur les réseaux sociaux - La Police lance un rappel à l’ordre aux auteurs de la publication 

Publié le mardi, 11 janvier 2022

Ces derniers temps, l’utilisation des réseaux sociaux est devenue pratiquement incontrôlable dans le pays, plus précisément pour les adolescents. Outre la pornographie, les photos et vidéos offensantes, de nouvelles scènes ont fait surface, depuis le début de ce mois de janvier. En effet, des mineurs, filles et garçons, ont publié et partagé des photos se livrant à un comportement sexuel. Une situation qui a suscité la colère des internautes. Face à cette situation, la Police nationale a lancé un rappel à l’ordre aux auteurs de ces actes barbares, et ce, avant la sanction et la déception.  

Selon l’article 22, du 17 juillet 2014 sur la lutte contre la cybercriminalité, « La  pédopornographie ou pornographie mettant en scène des enfants de 18 ans et moins s’entend comme toute représentation  par quelque moyen que ce soit, d’un enfant s’adonnant à des activités sexuelles explicites, réelles ou simulées ou toute représentation des organes sexuelles d’un enfant, à des fins principalement sexuelles. Le fait, en vue de sa diffusion par le biais d’un support informatique ou électronique, de fixer, d’enregistrer, de produire, de se procurer ou de transmettre l’image ou la représentation d’un enfant lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique, est puni de deux à cinq ans d’emprisonnement  et de 2 000 000 à 10 000 000 d’ariary d’amende ».L’image ou la représentation d’un mineur se livrant à un comportement sexuellement explicite est considérée comme des images à caractère pornographique. Avant qu’il ne soit trop tard, il est crucial que les parents prennent une décision.

En regardant ces publications défilées dans leurs fils d’actualité, bon nombre des observateurs se posent la question sur l’éducation des jeunes et mineurs, actuellement, ainsi que la limite de leur liberté. « Certes, l’utilisation du Facebook est incontournable face à la mondialisation, mais quid des responsabilités des parents, de la communauté », soutient Claudette, enseignante et dirigeante d’une association des jeunes à Ambatomainty. 

Malgré son immense popularité, certains pays, notamment les Arabes ont considérablement restreint l’utilisation du Facebook afin de limiter les outrances et protéger les enfants des prédateurs sexuels. 

Anatra R.

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff