Publié dans Société

Education suite aux pluies diluviennes - Une semaine d'interruption supplémentaire des cours

Publié le dimanche, 23 janvier 2022

Effective dans 38 Circonscriptions scolaires (CISCOs). Les cours seront suspendus à partir de demain jusqu'à vendredi prochain pour ces CISCOs réparties dans 9 Régions de Madagascar, à savoir Melaky, Boeny, Sofia, Diana, Sava, Analamanga, Vakinankaratra, Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra-Mangoro. La fermeture provisoire des écoles s'explique par les pluies diluviennes engendrées par le passage d'une dépression tropicale dans le pays, laissant plusieurs dégâts, notamment matériels. De nombreux établissements scolaires ont été ou sont sous les eaux jusqu'ici. 

Selon les informations émanant du ministère de l'Education nationale, la suspension des cours s'applique durant cette semaine, du moins jusqu'à ce que ces localités soient hors du danger ou classées dans la zone verte. En attendant, les responsables d'établissements devraient maintenir la communication avec les parents d'élèves, entre autres sur l'évolution de la situation météorologique. Cette interruption supplémentaire d'une semaine des cours s'applique également pour les établissements d'enseignement technique et les centres de formation professionnelle. C'est également le cas pour les universités et les instituts supérieurs de technologie, selon le communiqué émanant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. 

Les cours ont été suspendus durant tout le mois de janvier pour bon nombre d'élèves, dont ceux d'Analamanga. La situation inquiétante de la Covid-19 en était la cause durant les deux premières semaines, occasionnant le report de la rentrée du 3ème bimestre. Ce dernier s'est ensuite enchaînée depuis la semaine dernière jusqu'à ce week-end à cause des intempéries. Pour leur part, les directeurs d'établissements optent pour l'enseignement à distance ou encore l'octroi de leçons et devoirs à faire à la maison afin de maintenir le niveau des élèves, tout en assurant leur protection.

Recueillis par Patricia R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff