Publié dans Société

Impacts du changement climatique - Mobilisation des acteurs de la météorologie malagasy !

Publié le mercredi, 11 mai 2022

Face aux impacts du changement climatique, les acteurs de la météorologie à Madagascar se mobilisent actuellement pour en définir une politique nationale. La promotion et la prise en considération des informations météorologiques, dans la planification et le processus de prise de décision, demeurent actuellement importantes. Madagascar compte aussi améliorer les observations et les prévisions du temps, du climat et de l’eau. A cela s’ajoute l’amélioration de la diffusion des informations et l’accès du public et des autres usagers aux informations fiables. Sans oublier le financement suffisant et pérenne ou autonome du secteur de la météorologie qui contribue en grande partie au fonctionnement de tous les projets.

Pour y arriver, trois documents ont ainsi fait l’objet de validation, hier, dans le cadre d’un atelier. Il s’agit en premier lieu de l’avant-projet de la politique nationale. La feuille de route définissant les étapes à suivre en vue de l’adoption de la politique nationale n’a pas été écartée. L’ébauche de proposition de projet ou note conceptuelle relatif au des services de la météorologie et du climat a été également au centre des discussions.

En effet, le Gouvernement malagasy, à travers le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD), a bénéficié de l’appui financier du Fonds pour l’environnement mondial (FEM/LDCF) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) afin de mettre en œuvre un projet intitulé « Amélioration des capacités d’adaptation et de résilience des communautés rurales face au changement climatique (PACARC) ». Si les Régions Analamanga, Atsinanana, Anosy, Androy, Atsimo Andrefana constituent les principales localités concernées, une des composantes apporte son appui pour le renforcement de capacité de la Direction générale de la Météorologie sur les plans technique, scientifique et institutionnel.

Notons que les secteurs économiques vitaux malagasy notamment l'agriculture, l'élevage, la foresterie, les ressources en eau, la pêche et la santé sont touchés par les effets néfastes du changement climatique. Une menace supplémentaire sur les opportunités des moyens de subsistance se présente ainsi. Les populations locales des régions touchées doivent ainsi trouver un moyen pour renforcer leurs capacités d'adaptation et de résilience.

Recueillis par KR.

 

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff