Publié dans Société

Mission médico-chirurgicale - Prise en charge gratuite de douze mille patients

Publié le dimanche, 26 juin 2022

Retour en force après 2 années d’absence. L’ONG « Médecins de l’Océan Indien » (MOI) reprend son habituelle mission humanitaire médico- chirurgicale et dentaire à partir de cette semaine et ce jusqu’au 6 juillet prochain. Brickaville accueille pour la première fois l’évènement, avec 55 missionnaires mobilisés. Cette fois-ci, 10 000 à 12 000 patients bénéficieront d’une prise en charge gratuite selon leurs besoins, depuis les consultations jusqu’aux interventions chirurgicales, en passant par les soins, médicaments et analyses.

Quatre équipes mobiles, composées chacune de médecin généraliste, chirurgien-dentiste et prothésiste ainsi qu’un pédiatre, vont desservir Brickaville et les localités environnantes. Antsampanana et Anivorano Est en font partie. En parallèle, une campagne d’hygiène bucco-dentaire sera au rendez-vous dans le volet médecine préventive. Celle-ci consiste notamment à sensibiliser les écoliers sur les bienfaits de l’hygiène bucco-dentaire. La distribution de brosse à dents et dentifrice ne sera pas en reste.

D’un autre côté, une délégation de missionnaires sera fixée à l’hôpital de Brickaville. Outre la chirurgie, ils vont s’assurer des consultations et soins liés à l’ophtalmologie, l’optique, l’ORL, la cardiologie, la gastroentérologie, l’échographie. Des internes et médecins locaux y seront en renfort. D’ailleurs, ils vont participer au programme de formation théorique dans la soirée, après la pratique dans la journée, d’après le Dr Firoze Koytcha, président de MOI. A cela s’ajoutent les conférences thématiques à leur profit. Ce partenariat avec les médecins locaux s’avère indispensable pour former la relève, selon les informations recueillies.

Cette 66è mission humanitaire de MOI coûte 65 000 euros, soit plus de 273 millions d’ariary. Un financement assuré par le Conseil départemental de La Réunion ainsi que plusieurs sponsors réunionnais et malagasy. « Nous avons perdu 2 de nos collaborateurs durant les 2 années d’absence à cause de la Covid- 19. Il s’agit de Casimir, notre infirmier- anesthésiste depuis 25 ans, et de Didier qui était responsable de la partie optique de la mission », se désole le président de l’ONG. Cette mission santé baptisée « Casimir et Didier » se veut être un témoignage de reconnaissance et pour rendre hommage à ses collaborateurs. Notons que les mesures sanitaires seront exigées durant la mission, en pleine pandémie.

Patricia Ramavonirina

 

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff