Publié dans Société

Insécurité alimentaire dans le Sud - Les interventions américaines portent leurs fruits !

Publié le mardi, 09 août 2022

Des activités de réponse d’urgence, de prévention et de résilience. Le Gouvernement américain à travers l’USAID intervient dans le Sud de Madagascar depuis 2015. Plus de 346 millions de dollars y ont été injectés depuis afin de soutenir l’aide d’urgence et le développement.

« L’aide américaine, incluant une portion de 2,1 millions de dollars provenant du Département de la Défense des Etats-Unis, a aidé 1,5 million de citoyens à survivre à la sécheresse et a transformé la vie des gens à court et à long terme », résume Claire A. Pierangelo, ambassadrice des Etats-Unis dans la Grande île. Cette diplomate s’est rendue dans cette partie de l’île, durant la première semaine du mois d’août, afin d’y constater de visu la situation et les activités entreprises ainsi que de venir à la rencontre de la population et des intervenants locaux.

L’USAID collabore avec le Gouvernement malagasy, les agences des Nations-unies et plusieurs ONG pour préserver la sécurité alimentaire. Pour ce faire, les programmes que cette agence américaine soutienne distribuent des vivres aux personnes les plus vulnérables, améliorent la prestation des services de santé, développent les moyens de subsistance et protègent les animaux et les plantes menacés. Le dépistage de la malnutrition pour les enfants âgés de moins de 5 ans et l’éducation culinaire font partie des activités entreprises à Tanambao, dans le District de Beloha. Cette localité dispose d’un site de suivi de croissance soutenu par ladite agence américaine. Mboae figure parmi les mères de familles dont la petite fille souffrait de malnutrition, dépistée il y a 6 mois, mais a bénéficié d’aliments complémentaires à haute valeur nutritionnelle prêts à l’emploi, en plus de son alimentation habituelle. « Lors du suivi d’aujourd’hui, on m’a dit que ma fille est complètement rétablie », se réjouit cette villageoise de Tanambao.

Dans le village de Vohibola, toujours dans le District de Beloha, l’ambassadrice américaine a pu constater la mise en place d’un approvisionnement en eau potable et d’un système d'irrigation alternatif pour les ménages agricoles. L’USAID a également distribué des semences aux villageois. Lors d’une rencontre avec ces derniers, la diplomate a appris comment cette nouvelle technologie les a aidés à faire face à la sécheresse persistante. « Avec un accès quasi inexistant à une source d'eau, l'arrosage de mes cultures était difficile. Le programme m'a donné des semences et aussi de l'eau pour mon jardin. Les différents légumes que je cultive maintenant aident à garder ma famille en bonne santé et bien nourrie », témoigne Tavesoae, une mère de 8 enfants dont le potager bénéficie du nouvel approvisionnement en eau situé près de chez elle. 

Quant aux pêcheurs sur la côte de Lavanono, ils ont pu former des groupes d’épargne et de crédit afin d’améliorer leur pouvoir d'achat et leur permettre ainsi de faire des épargnes et d’investir leurs gains. Ces groupes ont ensuite aidé les femmes à lancer des activités génératrices de revenus autres que la pêche. Celle-ci a été le seul moyen de subsistance viable dans cette localité. « Je suis fière que le Gouvernement américain aide Madagascar à relever les nombreux défis auxquels il est confronté afin qu'un jour, le pays puisse mieux gérer ces problèmes et offrir des chances égales à tous ses citoyens », a conclu l’ambassadrice Pierangelo, aux termes de sa première visite dans le Sud.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff