Publié dans Société

Blocage sur la RN 1 - 27 km en 5 heures

Publié le dimanche, 29 octobre 2023

Une journée infernale. En tout cas, c’était l’avis des usagers qui ont emprunté la route nationale n° 1 reliant la Capitale et Tsiroanomandidy, samedi dernier. Le système « double voie » entre Anosizato et Ampitatafika n’a pas été appliqué. Il a fallu pas moins de 5 heures pour sortir de la ville et atteindre la Commune d’Imerintsiatosika, située juste à 27 km de la ville d’Antananarivo. Ceux qui ont voulu rejoindre le centre-ville ont également eu le même désagrément.

« Cela démontre que malgré les différentes dénonciations sur les réseaux sociaux quant au maintien du système de la double voie, celui-ci est devenu incontournable pour désengorger le flux des voitures sur cet axe. Ainsi, cela va faire taire les critiques à l’endroit des efforts réalisés par les Forces de l’ordre pour limiter les embouteillages », a indiqué un automobiliste. Du côté de la Gendarmerie, aucune information n’a été donnée sur les raisons de la suppression de ce système.

Certains passagers sont descendus des taxis-be pour continuer leur trajet en voyant que la situation n’avait pas évolué au bout de deux heures. « Il nous a fallu prendre une décision, car on avait une réunion de famille importante à rejoindre du côté de Fenoarivo. D’Anosizato, cela ne fait que quelques kilomètres. En plus, si on a de la chance, on pourrait trouver un bus du côté de Malaza. Néanmoins, il n’était pas question de prendre un taxi-bicyclette après les accidents mortels de ces derniers temps. A pied, c’était moins risqué », a confié Célin.

Pour ceux qui ont pris leur voiture pour une sortie de week-end, ils ont dû patienter jusqu’au bout. Certains ne sont arrivés à destination qu’à la tombée de la nuit. 

« En tout cas, c’était une journée perdue. Le week-end a été totalement gâché. Nous, on ne pouvait pas abandonner la voiture sur la route et continuer à pied comme les autres. Nous sommes habitués à prendre la RN1. Mais cette fois-ci, c’est un record ! », dixit Hariniaina. Après ce cauchemar du samedi, la circulation est revenue à la normale, hier. 

 

N.R.

Fil infos

  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités
  • Législatives - Des ministres candidats
  • Attaque visant un commerçant à Fenoarivo-Atsinanana - Un ancien employé comme présumé commanditaire
  • Indonésie- Madagascar - Une coopération bilatérale en plein essor
  • Emeute à Ankazomiriotra - Des armes de la Gendarmerie disparues
  • Ile Maurice - Des jeunes filles malagasy forcées de se prostituer
  • Enseignement technique - Le LTP Ampasampito objet d’une complète réhabilitation 
  • Détournement de véhicules au ministère de la Santé publique - Un fonctionnaire et un propriétaire de garage sous les verrous
  • Députations - La caution quadruplée
Pub droite 1

Editorial

  • L’effritement
    L’Opposition se disloque ! Le C 11, entendre Collectif des 11 candidats, s’évanouit ! Le régime Orange n’a pas contrepoids crédible en face. Emportés par le souffle de la déflagration de l’éclatante victoire du candidat n° 3, Rajoelina Andry Nirina, les cadors de l’Opposition ne s’en remettent pas. Abasourdis, ils peinent à savoir où mettre les pieds ! Traumatisés, certains de ces malheureux perdants disparaissent des écrans de radars. Et pour cause ! En réalité, il n’existe pas à Madagasikara une Opposition politique répondant aux normes universellement reconnues. Une Opposition comme étant une force de proposition à la hauteur des attentes de la population. Une Opposition maîtrisant les arcanes de la gestion des affaires nationales et capable de tenir un débat d’idées sans passion déplacée fait défaut. Une force d’alternance de nature à prendre le relais selon le verdict des urnes démocratiquement correct laisse à désirer. En fait, le pays…

A bout portant

AutoDiff