Publié dans Société

Maltraitance d’enfant - Un couple derrière les barreaux d’Antanimora

Publié le mercredi, 06 février 2019

Des éléments de la Police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM) ont interpellé un couple domicilié à Namontana, vers les premières heures de la matinée de lundi. Motif : de la maltraitance et sévices corporels sur sa fillette de 8 ans. Après une enquête par la Police, suivie d’un déferrement au Parquet, les époux furent jetés en prison, précisément à la maison centrale d’Antanimora, hier. Tout a commencé la nuit du dimanche lorsque des voisins du couple ont entendu la fillette appeler au secours à cause des coups  qu’elle a reçus de ses parents. Cependant, l’enfant a brusquement cessé de se plaindre et de pleurer lorsque les gens étaient accourus pour voir ce qui s’était passé. De plus, les riverains n’ont pu pas pénétrer chez les suspects, le portail étant verrouillé. Leur conscience a poussé ces riverains à informer le chef de « Fokontany ».

Ce dernier leur a conseillé d’alerter la PMPM dès le lendemain. La Police s’était ainsi rendue sur les lieux pour procéder à l’arrestation du couple parental. L’enquête qui s’en était suivie a permis de savoir que son père a l’habitude de brutaliser la petite fille chaque fois qu’il rentre du travail. Les riverains ont soutenu que la pauvre petite est de surcroît mal nourrie et que ses parents l’ont simplement délaissée.  D’autres cas similaires d’enfants battus existent dans la Capitale. D’ailleurs, les habitants sont sensibilisés par la PMPM à dénoncer tous les adultes qui maltraitent ces pauvres petits sans défense.

Franck Roland

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff