Publié dans Société

Santé publique - Menace du virus H1N1 dans la Grande île

Publié le mardi, 19 février 2019

Une situation qui ne concerne pas directement Madagascar, enfin pour le moment, mais qui devrait quand-même alerté l’Etat malgache et les ministères concernés même à en prendre des précautions rapides. En effet, selon les informations recueillies, la grippe mortelle H1N1 frappe de nouveau à Maurice, une île qui se situe pas loin de Madagascar et dont les habitants font des vas et viens dans notre territoire. Plusieurs cas ont effet été enregistrés la fin de semaine dernière, plus précisément onze ouvriers Bangladais malades et testés positifs, 90 placés en quarantaine, une fillette de 4 ans suivie d’un trentenaire en voyage à Pune en Inde décédés. Un cas inquiétant puisque dans le journal l’Express Maurice, Ram Nowzadick, président de la Nursing Association affirme que : « Nous sommes en pleine recrudescence, surtout auprès des enfants. Récemment, il y a eu une remontée de cette grippe avec des travailleurs étrangers. Ils l’ont contractée à cause des conditions d’hygiène. La contamination se fait comme ils bougent dans la communauté ». De son côté, le Dr Mike Sooknundun, directeur de la Clinique du Nord, constate même une augmentation variant entre 5 à 8 % des infections par voie respiratoire dans le secteur privé : «On note la hausse des infections des voies respiratoires ces jours-ci ainsi que la fièvre, la toux, les courbatures ». Selon le ministère de la Santé Mauricien, 4 619 infections aigues des voies respiratoires ont été recensées la semaine dernière. Comparativement, ce taux était de 4 385 la semaine précédente. En fait, la grippe H1N1 en est une infection contagieuse. Toutefois, sollicitée sur les statistiques détaillées sur la grippe H1N1.


Aucune annonce
Pour  Madagascar, aucun cas n’a été encore annoncé. Le ministère de la Santé n’a pas encore évoqué le sujet ce qui devrait pourtant être déjà fait, accompagné par des prises de responsabilités surtout au niveau de l’aéroport pour éviter que ce virus touche à nouveau les malgaches comme le cas de 2017.  En effet, la maladie peut facilement se transmettre  par voie aérienne par l'intermédiaire de la toux, de l'éternuement ou des postillons. Contact avec une personne infectée par un virus respiratoire, la contamination se fait par les embrassades, les poignées de mains, les caresses. Des mesures de prévention sont ainsi nécessaires pour empêcher une éventuelle propagation du virus de la grippe H1N1 dans le pays, laquelle fait actuellement ravage et plusieurs victimes à l’île Maurice. Une des solutions que le ministère via la branche veille sanitaire et de surveillance épidémiologique (DVSSE) est la mise en place d’un système de veille sanitaire au niveau des frontières, notamment et surtout dans l’aéroport international d’Ivato.  Il se peut donc que les thermomètres Laser soient de nouveau ramenés au niveau de l’aéroport pour détecter les éventuels porteurs du virus. Effectivement, tous les passagers en provenance des îles sœurs, notamment Maurice et la Réunion devront passer le test et ceux qui présentent le premier symptôme de la maladie notamment une forte fièvre, devront toute de suite mis en quarantaine pour une prise en charge adéquate et pour éviter la contamination avec d’autres sujets.  Toute fois, il est toujours nécessaire de sensibiliser tout un chacun à adopter les mesures de précautions à son niveau pour faire face à la grippe saisonnière de type H3N2 qui touche souvent les malgaches, avec une nette recrudescence, en mangeant bien e en se faisant vacciner, surtout les enfants et les personnes âgées.
T.A.

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff