Publié dans Société

Kidnapping - Un adolescent otage exécuté, un officier recherché

Publié le mercredi, 06 mars 2019

Jamais les kidnappeurs dans ce pays n’ont agi avec autant de cruauté et de barbarie, sauf peut-être aussi lors de la regrettable affaire Annie&Arnaud, que plus récemment et cette fois dans les environs de Maevatanàna. Car sur les  4 enfants qu’ils ont enlevés, dont une fillette de 6 ans, l’un fut exécuté dans des circonstances inhumaines et blâmables. Le malheureux qui a une dizaine d’années fut même torturé peu de temps après son rapt avant que ses ravisseurs ne l’aient finalement tué dans une localité baptisée Vodiriana près d’une mine d’or, située à 2h de route de Maevatanàna. A préciser que l’otage le plus jeune est une fillette de  6 ans seulement. Tous ces pauvres enfants sont issus de modestes familles d’orpailleurs de la région. “Ce qui déroute dans cette sale affaire, c’est que les parents des victimes sont loin d’être des gens aisés. Et pourtant, les ravisseurs cherchent à les rançonner pour des dizaines de millions d’Ar contre la liberté de leurs progénitures”, déplore le commandant de la Gendarmerie nationale.

En attendant, les recherches en vue de retrouver les ravisseurs et leurs otages se poursuivent. Parallèlement à cela, le commandant de la Gendarmerie ne nie pas l’implication d’un autre officier basé du côté de Betrandraka, District de Tsaratanàna, pointé du doigt comme étant le protecteur présumé des kidnappeurs dans région. “Cet officier est soupçonné d’être le protecteur de Del, le bandit le plus recherché dans la région. Mais seule l’enquête permettra de le confirmer”, tempère toutefois ce haut responsable de la Gendarmerie nationale.
F.R

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff