Publié dans Société

Meurtre à Ambohimanga Rova - L'identité de la victime connue

Publié le vendredi, 05 avril 2019

Vers le début de cette semaine, le corps sans vie d'une jeune fille était retrouvé dans les buissons à Ambohimanga Rova. D'après un constat, il ne s'agissait pas d'une mort naturelle car la victime avait été assassinée. L'hypothèse d'une mort par strangulation est la plus privilégiée. Elle portait un collier, lequel l'assassin s'en était servi pour l'étrangler. Malheureusement, les riverains ne la connaissent pas et il leur était donc impossible d'avoir la moindre idée sur son identité.

Mercredi dernier pourtant, les choses ont bougé. Informé sur le drame par le biais des réseaux sociaux, son père s'est finalement manifesté. C'était de cette manière que le nom de la jeune fille était finalement connu. Il s'agit de Nathalie Julia Randrianjanahary, domiciliée à Ambohimangakely, de son vivant. Par la suite, la famille entière s'était  rendue sur les lieux, c'est-à-dire à Ambohimanga Rova, pour récupérer le cadavre de la victime.
L'enquête sur cette affaire suit son cours. Les Forces de l'ordre sont encore en pleine procédure pour tenter de trouver une quelconque piste, ou du moins retrouver le ou les assassins. En attendant, une question se pose et elle concerne le motif  de la présence de cette résidente d'Ambohimangakely dans cette deuxième localité aussi
éloignée de la première. Pour l'instant, la réponse demeure encore une énigme.
En attendant, le SEG auprès de la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana en personne, est monté au créneau. Il a adressé ses condoléances et sa sympathie envers la famille de la jeune fille. Il a également promis que l'auteur de cet acte barbare sera, tôt ou tard, démasqué. Il a alors lancé un appel à témoin et à la mobilisation générale des citoyens  pour donner la main aux Forces de l'ordre afin de parvenir à cet objectif commun, tout en mobilisant ses troupes.
Franck Roland

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff