Publié dans Société

Attaque visant un Indopakistanais et Mada Trade - Le présumé commanditaire et son acolyte écroués

Publié le vendredi, 07 juin 2019

Le 19 février dernier, la résidence appartenant à une famille d’Indopakistanais fut visée par une attaque perpétrée par un gang armé à Androhibe. Bien que trois membres de celui-ci croupissent déjà en prison depuis, cela n’empêche pas la Brigade criminelle de poursuivre encore son enquête sur cette affaire. Mardi dernier, les limiers de ce service de police ont interpellé deux nouveaux autres suspects et pas des moindres. L’un d’eux est un des  commanditaires supposés de l’assaut de  février dernier. Selon la Brigade criminelle, c’est lui qui avait emmené ses complices et leur a montré la voie vers la maison des victimes.

 

Durant l’audition du concerné, ses enquêteurs ont appris de sa bouche qu’il avait également participé au braquage qui s’est soldé par la disparition des salaires des employés de l’entreprise Mada Trade sise à Talatamaty en mars 2019. Le braquage est survenu au moment où les convoyeurs étaient en chemin pour transporter  les fonds à Ambohimarina.

L’homme serait aussi, selon certaines sources, complice dans plusieurs autres cas d’attaques à main armée survenues dans le courant de cette année dont celle ayant visé la station Galana Anony, le bureau du ministère de l’Education nationale à Anosy ou surtout aussi du fourgon blindé de Brinks le 13 avril dernier sur la route du By-pass. Mais ce n’est pas fini encore. L’audition du cerveau présumé de ces assauts, a révélé la complicité d’un deuxième larron. Ce dernier, à entendre les dires du premier, serait son pourvoyeur en  munitions. A son tour, le marchand fut ainsi arrêté. Pour sa part, celui-ci explique que ces cartouches qu’il a revendues à son compère le commanditaire, auraient été importées de Manjakandriana.

Après leur déferrement au cours de la journée d’hier, le marchand d’armes avait été placé en détention provisoire à la Maison de force à Tsiafahy. Quant à l’accusé principal il l’est à Antanimora.

Franck Roland

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff