Publié dans Société

Suspicion d’exploitation de données personnelles - Des  numéros inconnus émettent des appels suspects

Publié le mardi, 03 septembre 2019

Depuis quelques temps, les numéros « +375602605281, +37127913091, +37178565072, +56322553736, +37052529259, +255901130460 et d’autres chiffres commençant par +371, +375, +381 » émettent des appels suspects aux abonnés d’un opérateur téléphonique à Madagascar. Et ces appels viennent des pays ou villes étrangers dont la Biélorussie, la Lettonie, Valparaiso, Vilnius, la Tanzanie, l’Angola. Après les différents témoignages partagés sur  les réseaux sociaux, un autre message venant du soi-disant Corps d’assistance militaire a été également publié par les utilisateurs depuis dimanche dernier.

« Si vous rappelez, ils pourront copier votre liste de contacts après 3 secondes. Et si vous avez un numéro de compte bancaire ou des détails concernant une carte de crédit sur votre téléphone, ils peuvent aussi les copier. Ne répondez pas ou ne rappelez pas (…) Transmettez de toute urgence ce message à autant d’amis que vous avez pour empêcher toute intrusion ».  Face à une telle situation, de brèves explications ont été obtenues.  Selon les informations communiquées par un responsable auprès d’un opérateur téléphonique concerné, ces appels ne représentent pas un danger pour la vie privée des utilisateurs. « Il est impossible d’obtenir voire exploiter les données personnelles des utilisateurs avec un  simple appel. Puisque dans le cas contraire, nous faisons face à un piratage qui demeure irréalisable en tenant compte de notre haut niveau en termes de système de sécurité », souligne-t-il. En réponse aux suggestions des concernés sur une éventualité de blocage d’appel, il a tenu à préciser que l’opérateur téléphonique ne dispose pas une habilité à mettre fin aux appels entrants des clients. Néanmoins, cette option peut s’effectuer par le propriétaire d’un numéro ayant reçu des appels suspects. « Si des plaintes sont déposées à la Police et que le Tribunal nous délivre une lettre de réquisition, nous pourrons entamer des procédures adéquates », poursuit-il.  

En 2017, des cas similaires à ces appels suspects ont déjà fait des victimes, d’après toujours les abonnés sur Facebook. « Il s’agit d’un virus. Il ne faut pas recevoir ce genre d’appel, sinon votre téléphone va également émettre des appels à des numéros que vous ne connaissez pas. Et je parle en toute connaissance de cause », avoue un proche d’une personne dont le numéro a été exploité par autrui. Un autre utilisateur de téléphone raconte : « J’en étais déjà victime. J’ai reçu un message puis un appel téléphonique venant d’un numéro que j’ignore. Le pire, c’est que la personne qui se cache derrière tout cela vous embarque dans de longues discussions qui débitent tout votre crédit ». Pour les Forces de l’ordre, cette histoire d’exploitation des données personnelles reste une théorie. D’ailleurs, aucune plainte s’y rapportant n’a été déposée à la Police, nous confirme une source.

K.R.

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff