Publié dans Société

Anosipatrana - Mort suspecte d’un employé de MBS

Publié le lundi, 23 septembre 2019

Situation déplorable dans un foyer du quartier d’Anosipatrana. Le corps sans vie de Herizo Rajaonarivony, de son vivant cadreur au sein de la chaîne de télévision privée MBS, était retrouvé dans son propre domicile à Anosipatrana, hier matin. Selon un constat sur place, le corps est pendu dans des circonstances non élucidées. Le mystère reste entier qu’on n’hésite pas à parler aussi d’une mort suspecte. C’est ce qu’a d’ailleurs confirmé le Commissariat du 4ème Arrondissement dont ses éléments ont fait la constatation sur place à côté de leurs collègues de la Brigade criminelle, précisément la BC1 et du médecin légiste. « Nous ne pouvons prononcer davantage sur la situation, l’équipe sur place étant encore en plein travail », confie une source auprès de la Brigade criminelle.

 

Herizo vivait seul et ses proches n’étaient pas au courant de cette triste nouvelle qu’une fois à l’HJRA où le corps a été transporté. Les amis de la victime se sont dit choqués et ont largement commenté de cette mort suspecte d’un des leurs sur Facebook. Personne n’est en mesure d’affirmer la cause du décès de Herizo Rajaonarivony : suicide ou meurtre.

Cette triste affaire n’est pas sans rappeler le triste cas d’une jeune mère de famille de 29 ans, employée de banque de son vivant à Andraisoro. Le 23 septembre 2018, son corps avait été également retrouvé pendu sur les garde-fous d’un pont de ce quartier, donnant ainsi, du moins à première vue, l’hypothèse d’un suicide. Or, lorsque la Police a poussé un peu plus ses investigations, on a finalement appris qu’il s’agissait d’un meurtre maquillé d’un semblant de pendaison…

Franck R.

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff