Publié dans Société

Toamasina - 4 suspects interpellés pour vol de moto

Publié le lundi, 23 septembre 2019

Samedi dernier, la Police a interpellé quatre personnes pour une affaire de vol de moto à Toamasina. Tout a commencé le samedi 14 septembre dernier par la plainte d’un particulier résidant à Andranomadio, qui était la cible d’un cambriolage.

 

En démarrant une enquête sur cette affaire, la Police a fini par repérer la moto volée à l’issue du cambriolage en train de circuler dans les rues de la ville. Depuis, les Forces de l’ordre ont commencé à prendre en filature le deux-roues. C’était dans ces circonstances qu’elles ont pu localiser l’endroit où habite le suspect qui l’a pilotée. Suite aux renseignements, les Forces de sécurité s’étaient rendues sur les lieux. Là, elles découvrent six motos et mettent la main sur deux suspects. La poursuite de l’enquête a permis de sa- voir que l’un d’eux serait l’un des cambrioleurs tandis que le second serait le receleur.

Franck R.

Fil infos

  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective
  • Lutte contre la corruption - « La volonté politique est primordiale »
  • Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos
  • Port du masque à Antananarivo - Les sanctions sont tombées pour des récalcitrants
  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente

La Une

Editorial

  • Approche à revoir
    Quatre professionnels du média défraient la chronique ces derniers jours. A la Une des journaux, ils font couler beaucoup d'encre. Sabrina, animatrice d'antenne de Kolo TV, accusée de propagation de fausses nouvelles troublant l'ordre public, fut placée sous mandat de dépôt à Antanimora. Après un séjour d’un mois, elle bénéficia d'un relax suite à une décision présidentielle. Arphine Helisoa, une autre journaliste poursuivie pour propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine à l'encontre de la personne du Président de la République, séjourna trente jours à Antanimora. Elle retrouva également sa liberté grâce à un geste du Président Rajoelina Andry.

A bout portant

AutoDiff