Publié dans Société

Incendie à Andohalo - Une voiture détruite faute d’eau

Publié le mercredi, 06 novembre 2019

Un incendie s’est déclaré vers 10h30 dans le périmètre du lycée d’Andohalo, hier matin. Une berline de marque Hyundai Getz w-click a été alors détruite, du moins pour une grande partie de sa structure. L’intérieur a été réduit en cendres. A proprement parler, la roue avant droite, et probablement le capot sont restés intacts. Par ailleurs, trois autres véhicules, qui furent garés près de la Hyundai, ont pu être sauvés. Pourtant, l’un est un minibus sur cale. Les riverains ainsi que leurs propriétaires ont réussi à les dégager assez rapidement du brasier en les poussant  hors du périmètre du danger.

 

Mais que s’est-il passé ? Les versions restent encore très confuses. Les propriétaires de ces voitures ainsi que des témoins ont affirmé que le feu a démarré dans un secteur broussailleux situé à un angle de l’enceinte du lycée d’Andohalo, ce dernier surplombant l’aire de stationnement à l’extérieur. Notons que quelqu’un qui est dans l’enceinte de ce lycée, aurait incinéré des déchets à l’endroit, selon nos interlocuteurs. « Tout s’est passé vite. Les flammes qui ont consumé les  arbustes et les  broussailles s’étaient éparpillés très vite dans la rue  où se trouve  le stationnement. Puisque la Hyundai se trouve le plus à proximité, d’autant plus que son réservoir d’essence est à portée du feu, cela explique sa destruction en un temps record », relate un témoin. Alertés par les gens, les propriétaires de la voiture n’ont pu qu’assister dans l’impuissance totale la destruction de la Hyundai tant les feux étaient intenses.

Les personnes que nous avons rencontrées sur les lieux ont été unanimes sur un fait : une explosion a préludé à l’incendie de la berline coréenne. Les pompiers sont arrivés avec un fourgon-pompe cinq minutes après l’alerte. Mais là, ils ont été confrontés à un grave problème lié à l’éloignement de bouche d’incendie. Pire, la pression de l’eau était tellement basse qu’ils n’ont pu accomplir leur tâche avec plus d’efficacité. Les propriétaires et les riverains ont alors vivement fustigé la JIRAMA. « Tous les jours, l’eau est coupée dans notre quartier. Les pompiers auraient pu sauver cette berline s’il y avait assez d’eau », enrage un riverain. Et de poursuivre : « Des élèves étaient témoins qu’il y avait une incinération d’ordures dans la zone où l’incendie s’est déclaré ».

Pour n’avoir qu’un unique son de cloche, nous avons cherché à obtenir la version les responsables du lycée. Mais il fut interdit de les perturber sous prétexte qu’ils étaient encore en pleine réunion avec le propriétaire de la Hyundai. Notons que ce dernier venait de l’acquérir il y a à peine 4 mois environ pour près de 20 millions ariary, selon l’information. Dire que l’incendie tragique du Rova s’est déclaré également un 6 novembre il y a 24 ans de cela, et toujours dans cette même partie haute de la ville.

Franck R.

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff