Publié dans Société

Infrastructures - 140 millions de dollars pour la réhabilitation des routes nationales

Publié le lundi, 18 novembre 2019

140 millions de dollars. Tel est le montant du crédit approuvé vendredi dernier par la Banque mondiale pour améliorer la connectivité des transports et l'accès aux opportunités sociales et économiques. Quant à la cérémonie de signature de l'accord de financement, elle s'est tenue hier au ministère de l'Economie et des Finances, Antaninarenina. Ce projet améliorera la connectivité routière dans les Régions prioritaires, notamment Alaotra-Mangoro, Anosy et Atsimo-Atsinanana grâce à des travaux de construction et de réhabilitation sur les réseaux routiers secondaires, provinciaux et communaux.

Cela concernera ainsi 148 km de routes secondaires, dont 113 km relatifs à la route nationale (RN) 44, l'unique liaison entre le bassin rizicole d'Ambatondrazaka et le réseau principal de la Région d'Alaotra-Mangoro ; 35 km de la RN12 A, la seule voie permettant l'accès aux Districts les plus pauvres du pays localisés dans les Régions d'Anosy et d'Atsimo-Atsinanana, ainsi que le pont de Manambondro situé sur la RN12 A.

Le projet consiste également  à réhabiliter 500 km de routes provinciales et communales dans les Régions d'Anosy, Atsimo-Atsinanana et Alaotra-Mangoro. Ces travaux permettront de réduire les frais de transport, d'accroître l'accès des populations aux services sociaux de base et de leur offrir davantage de perspectives sociales et économiques. « Ce programme voit enfin le jour grâce à la contribution de la Banque mondiale. Il permettra de concrétiser l'interconnexion des zones enclavées dans les Régions concernées et d'améliorer le transport et l'accès au marché des produits issus de ces zones. Ledit projet servira également à réduire la durée du voyage entre ces Régions. A l'exemple de la RN 44, le voyage entre Vodiala et Marovoay ne durera que 3 heures au lieu de 8 heures actuellement », déclare Hajo Andrianainarivelo, ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Habitat et des Travaux publics.

En outre, une composante du projet prévoit de développer un écosystème d'innovation numérique visant à fournir du contenu, des applications et des services locaux mobiles pour faciliter le développement rural dans les zones ciblées. A moyen terme, grâce à la téléphonie mobile et au déploiement des kiosques d'information communautaire, les agriculteurs et les entreprises des zones ciblées recevront des données et des prévisions agro-climatiques pertinentes en temps quasi réel, des informations sur les prix et les échanges sur les marchés nationaux, ainsi que des données climatiques et des informations locales sur les marchés régionaux.

Recueillis par Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff