Publié dans Société

Arnaque - Un agent du ministère des Finances arrêté à Analakely

Publié le lundi, 13 janvier 2020

Jeudi dernier, un agent du ministère des Finances, âgé de 42 ans, fut interpellé par des limiers de la Sûreté urbaine d’Antananarivo (SUT), près de l’Hôtel de ville à Analakely pour arnaque. Il fait l’objet de 5 plaintes à propos de faux recrutements de futurs fonctionnaires au sein dudit ministère. Et pour cause, le suspect a demandé 10 millions ariary par victime en vue de ces recrutements bidon. Une confrontation des dix plaignants dans l’affaire, dont la moitié d’entre eux viennent des autres Régions, a permis de découvrir le mode opératoire du suspect et de son complice, actuellement recherché.

 

Voici comment les suspects procèdent. L’un d’eux s’efforce de convaincre la victime sur son hypothétique possibilité de l’embaucher en tant que fonctionnaire au sein du ministère des Finances. Lorsque la cible mord à l’hameçon, il lui refile le numéro de téléphone d’un « autre employé » dudit ministère, son présumé collègue. Ce dernier lui donnera de plus amples informations à propos des démarches à suivre si la victime a vraiment l’intention de se faire embaucher.

Le suspect conseille ainsi son interlocuteur ou interlocutrice d’envoyer la somme nécessaire via le système de « mobile banking » M-Vola. Quant aux dossiers, il lui propose de les lui envoyer par taxi-brousse. Pendant cela, il y eut un contact permanent entre les faux agents de recrutement du ministère des Finances. Ce fut alors chose faite. Les postulants ont suivi point par point toutes les instructions.

Le 19 septembre 2019, celui qui a perçu l’argent provenant des « postulants » dupes des Régions,  leur a conseillés de rejoindre la Capitale sous prétexte qu’on va devoir les soumettre à un entretien. Or, une fois sur place, les impétrants constatent avec une désagréable surprise que « l’embaucheur » a été obstinément injoignable et que son téléphone est résolument éteint. Du coup, tous réalisent qu’ils ont été arnaqués et ont décidé d’intenter une action judiciaire.

L’enquête et la réquisition du numéro de téléphone utilisé par l’un des suspects pour contacter ses victimes, ont permis d’obtenir la traçabilité de l’utilisateur. C’était dans ces circonstances que l’employé de 42 ans du ministère des Finances, basé à Ambositra, fut repéré puis interpellé près de l’Hôtel de ville à Analakely.

Suspendu de ses fonctions depuis peu, le fonctionnaire en cause a ainsi décidé de regagner la Capitale pour commettre ces magouilles pendant que son acolyte est encore en cavale. Durant son audition à la Police, le quadragénaire a fait l’aveu. Il a reconnu avoir perçu ces sommes d’argent et les dossiers des victimes venant des autres Régions, et que tous deux se partagent l’argent, empochant chacun 5 millions d’ariary à l’issue de chaque arnaque.

Franck R.

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff