Publié dans Sport

J.O Paris 2024 - Le projet « Incubateur 2024 » - La participation de la jeunesse malagasy sollicitée

Publié le vendredi, 27 novembre 2020


Paris 2024 vient de lancer une communication relative à un nouveau projet dénommé « Incubateur 2024 » en partenariat avec l’AFD. Il s’agit d’un programme d’accompagnement qui s’adresse à 24 athlètes porteurs de projets entrepreneuriaux à impact social et environnemental en France et en Afrique.
Ce programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat social et environnemental est exclusivement réservé aux athlètes. Ils seront 24 à en bénéficier en 2021 pendant 8 mois, de février et à octobre. Cette promotion sera paritaire et comprendra 8 athlètes porteurs de projet en France et 16 porteurs de projet en Afrique. Ce programme sera certainement reconduit en 2022.
Ils devront être âgés de 18 ans ou plus et pouvoir témoigner d’une carrière sportive de haut niveau (participation à un championnat national, continental, mondial et/ou aux Jeux). Au moment du programme, ils pourront être en pleine carrière sportive ou en cours de reconversion.
Processus de sélection par Paris 2024 et l’AFD des 24 athlètes
Entre le 10 novembre et le 8 décembre 2020 inclus : remplissage par chaque athlète d’un questionnaire de candidature en ligne disponible en français et en anglais. Courant décembre 2020 : si le dossier de l’athlète est retenu, il est convié à un entretien en ligne le 15 janvier 2021 : annonce des noms des 24 lauréats par Paris 2024 et l’AFD. Du 1er au 5 février 2021 : événement de promotion des 24 athlètes lors de la Global Sports Week organisée à Paris et Dakar / lancement du programme d’accompagnement.
Les objectifs sont de contribuer à assurer aux athlètes un avenir professionnel solide et durable et de faire émerger des projets viables à fort impact en France et en Afrique. Les 24 athlètes sélectionnés pourront être de toutes nationalités tant que leur projet est mis en œuvre en France ou en Afrique.
« Les athlètes devront déjà avoir une idée relativement précise de leur projet au moment de candidater au programme (problème identifié, solution proposée, pays d’intervention, justification du choix de la voie entrepreneuriale, projets similaires existants, attentes vis-à-vis du programme d’accompagnement). Cependant, ils éprouvent un manque de soutien et souhaitent bénéficier de formation adéquate pour concrétiser leur idée », annonce-t-on dans un communiqué.
La tenue d’entretien à distance permettra d’évaluer la motivation et le sérieux de la démarche des athlètes-candidats. Encadrés par des mentors et des experts, à distance et au plus près du terrain, les 24 athlètes seront formés pour acquérir les clefs nécessaires à la mise en œuvre de leur projet en France ou sur le continent africain. Le programme sera entièrement assuré en français et en anglais.
Pour les 16 projets en Afrique : Un accompagnement personnalisé pour un nouveau projet ou un projet existant pendant 8 mois, rythmé par des bootcamps avec les autres participants, un mentor personnel, un accompagnement via un incubateur local, et l’accès aux ressources développées pour les athlètes. Le programme d’accompagnement sera réalisé par le Yunus Sports Hub. Cet incubateur est spécialisé dans l’accompagnement d’athlètes-entrepreneurs, en étant notamment l’opérateur du programme Athlete365 Business Accelerator du CIO.
Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
Pub droite 1

Editorial

  • Pour qui sonne… !
    Pour qui sonne le glas ! Le jour fatidique arrive. La session extraordinaire (la première d’ailleurs) du Sénat se tient en ce deuxième mardi comme le veut la Constitution. En effet, dans l’Art 78, par analogie aux dispositions légales qui régissent l’Assemblée nationale, le Sénat se réunit le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats. Une session spéciale qui, pour le cas présent, met fin définitivement à l’existence du Sénat (ancienne formule) et met sur les rails définitivement le Sénat (la nouvelle formule). Le Sénat est mort, vive le Sénat ! Et pour qui sonne… la sonnerie de la mort ? Le dernier bastion du régime HVM s’écroule et le dernier bataillon radicalisé défendant les causes de l’ancien régime bleu et surtout du Président déchu Rajaonarimampianina évacué. En 2015, au point culminant de la puissance sans partage du parti au pouvoir HVM, le régime Rajaonarimampianina saccagea la Chambre haute.…

A bout portant

AutoDiff