Publié dans Sport

Rugby - Donatienne Rasoampamonjy, inlassable

Publié le mardi, 24 novembre 2020

Depuis que Donatienne Rasoampamonjy a découvert le rugby à 18 ans, ce sport a changé sa vie. Elle s'est lancée dans une véritable croisade : développer la pratique dans les coins les plus reculés de l'île. Rugby Africa lui a consacré un article entier dans son site pour son mérite.

Pour souffler un peu, Donatienne Rasoampamonjy se cale un instant contre le mur vert du vestiaire, à l'ombre, alors que le soleil de l'été cogne sur ce coin perdu de Madagascar. A Ambositra, son village natal, dans la Région d'Amoron'i Mania au centre de l'île, la jeune fille de 29 ans a ouvert une école de rugby depuis 2017 et ce n'est que depuis l'année dernière que son club accueille une trentaine de joueurs. « On a quelques filles, surtout en U16, mais elles s'entraînent avec les garçons », remarque-t-elle, entre deux séances d'entraînement.

Donatienne n'a pas eu la chance de commencer le rugby si tôt. Elle n'a découvert ce sport qu'à 18 ans lorsque son prof d'EPS lui a en parlé. « Depuis mon enfance, j'avais une morphologie très grande, j'étais toujours plus grande que les filles de mon âge », raconte-t-elle. Pendant trois années, elle a pratiqué trois activités sportives : le basket, le foot et le rugby avant d'arrêter les deux premières. « En fait, je me sentais plus à l'aise avec le rugby, c'est le sport qui me convenait le mieux. Les valeurs me correspondaient mieux aussi : la solidarité, l'intégrité... Le rugby m'a plus éduquée que les autres sports », assure-t-elle.

Si elle a commencé à jouer à 7, c'est vers le XV que rapidement elle s'est tournée. Son premier tournoi tombe alors le jour de son anniversaire et la marque à jamais. Sa transition à l'université n'est pas des plus faciles. Issue d'un milieu modeste, elle s’est heurtée à des problèmes financiers. Mais « Do » n'est pas du genre à abandonner et elle puise dans le rugby la force de tenir et d'avancer dans ses études de gestion. « Quand tu joues au rugby, tu affrontes des problèmes, mais à chaque fois tu dois trouver des solutions, tu cherches le soutien de ton coéquipier, tu tombes, tu te relèves... Dans la vie c'est exactement pareil. Si je n'avais pas pratiqué le rugby, je n'aurais pas pu finir mes études », relève celle qui jouait alors pilier.

Un entraîneur national la remarque et la convainc de faire un stage d'entraîneur. Elle monte rapidement les échelons, passe son certificat de niveau 1, puis de niveau 2, s'investit pleinement dans le programme de World Rugby Get Into Rugby et toutes les autres formations qui peuvent lui permettre de grandir. En 2016, elle est la seule femme à participer à la formation World Rugby en préparateur physique niveau 2.

Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff