Publié dans Sport

Golf - Championnats de Madagascar amateurs - Victoire à l’arraché pour Karl Bertil et Hanitra Ratsimbazafy

Publié le dimanche, 13 décembre 2020


 « Moving day ». Akesson Karl Bertil chez les hommes et Hanitra Ratsimbazafy ont attendu la dernière journée pour coiffer au poteau les leaders du tour inaugural à l’édition 2020 des championnats de Madagascar amateurs, tenue samedi et dimanche au Golf Club international du Rova à Andakana. Distancés respectivement par Douessy Mattéo (74) et Noyon Monique (85) à l’issue du 1er tour, Akesson Bertil (78) et Hanitra Ratsimbazafy (88) se trouvaient dans l’obligation à l’ultime journée de puiser leurs dernières ressources afin de renverser la vapeur en leur faveur. Ce qui fut chose faite même si c’était dans la douleur.
C’est le cas notamment chez les hommes où la relève a livré une bataille épique. A preuve, il a fallu un play-off à deux trous pour désigner le champion de Madagascar 2020. A la fin du 2e tour, Akesson Bertil refait son retard en rendant une carte de 75 contre 79 pour le leader de la veille, Douessy Mattéo. A égalité parfaite, les deux devront se départager, selon le règlement, en play-off. Au premier trou du play-off, disputé sur le 18, l’égalité perdure bien que Douessy Mattéo soit à deux doigts de finir le jeu. Solide, Akesson Bertil a réussi à égaliser et ce en dépit d’une lourde pression sur ses épaules. Il a par la suite au second trou du play-off à conclure la partie et ce de la plus belle manière. Un putt de 7 mètres réussi, au trou 1, le futur champion réalise un birdy apprécié à sa juste valeur par un public averti pour mettre K.O debout son adversaire du jour. De la belle bataille, Karl Bertil et Douessy Mattéo en ont offert à l’assistance, non seulement durant le play-off mais également tout au long du parcours. Le titre de champion de Madagascar s’avère ainsi mérité pour Karl Bertil tout comme le statut de vice-champion pour Douessy Mattéo. La 3e place est revenue à Faber Rens qui a amélioré de quatre coups son total de la veille présentant ainsi un bilan de 162.
Chez les dames, Noyon Monique et Hanitra Ratsimbazafy elles aussi ont livré un combat sans merci à la dernière journée. Malmenée la veille, la championne en titre, Hanitra Ratsimbazafy, a sorti le grand jeu au 2e tour. A preuve, elle a réalisé un 81 contre un 88 à la fin de la seconde journée, soit une nette amélioration de sept coups de sa performance. Noyon Monique était pourtant bien partie pour ravir la victoire finale et améliorer son score de la veille mais Dame chance lui a joué des mauvais tours, notamment au trou 18.
Avec cette victoire finale, Hanitra Ratsimbazafy est entrée dans l’histoire du golf malagasy en raflant trois titres de championne de Madagascar en quatre éditions. Une belle prouesse qu’aucun golfeur local, toutes catégories confondues, n’a jusqu’à maintenant réalisée. La plus titrée ainsi chez les dames, du moins pour les compétitions de la fédération nationale, Hanitra Ratsimbazafy risque de rester encore un peu plus longtemps que prévu sur son trône bien que la relève emmenée par Ony Rabenja, à la dernière marche du podium final au championnat 2020, commence à pointer son nez.
Chez les juniors, roue libre pour Tamby Rakotonjanahary qui, du haut de ses 16 ans et ses 7 années de pratique dans le milieu, s’est avéré intouchable. Une carte de 76 au 1er tour et une 84 au 2e tour, Tamby est loin devant son concurrent direct, Jonathan Ramarolahy, total de 180. « C’est ma dernière année dans la catégorie junior, je suis hyper content de gagner ce championnat de Madagascar », a déclaré le tout nouveau champion qui envisage d’embrasser la carrière professionnelle en choisissant la voie des sports-études au Canada.
Rideau sur l’édition 2020 des championnats de Madagascar amateurs qui a réuni 129 participants. Prochain rendez-vous l’année prochaine.
Rata

Ils ont dit :
« L’année dernière, SICAM a été déjà sollicité par l’Azura Golf Resort et Spa, soutenu par la Fédération malgache de golf. Nous y avons participé sans avoir pris des mesures. Cette année, nous avons bien échangé avec les mêmes responsables. Et naturellement, aucun doute ne s’est présenté. L’élément important concerne surtout l’union sacrée du SICAM avec le golf à Madagascar. Certes, pendant 10 ans, nous avons un peu disparu du circuit. Ce retour en tant que partenaire actuel du championnat du golf et également pour le futur, est donc plus que d’actualité. SICAM est redevenu numéro un du marché, et qui de mieux que le leader pourrait accompagner une activité aussi conviviale où certaines valeurs sont mises en avant. La remise en question, l’humilité et le travail dur afin de rester premier sur le podium sont fortement prônés. Et en particulier, pour cette édition, en espace de deux jours, même si j’ai été très au-dessus de mon handicap, j’ai eu la chance d’être accompagné par des collègues agréables, qui ont rendu la partie extrêmement conviviale et m’ont fait oublier le mauvais score », nous a partagé hier le DG de SICAM-CFAO Group, Frédéric Hebert.
« Cette 4ème édition des championnats de Golf à Madagascar a été une grande réussite. Une belle compétition ayant révélé des méritants vainqueurs. Il faut savoir que le golf représente un sport à part et unique, durant lequel nous n’avons pas le droit à l’erreur. En outre, il s’agit d’une discipline requérant de la meilleure performance. Ainsi, ce sont les exigences qui mènent notre travail de tous les jours. Une bonne raison qui a poussé Jovena à s’associer au golf. En tant que golfeurs, nous avons connu un parcours difficile qui, par rapport à il y a deux semaines, a beaucoup changé à cause de la pluie. Donc, nous avons vécu une condition de jeu différente qui a bien évidemment peu surpris au premier jour. Il nous a fallu se réadapter au cours de la deuxième journée », s’est réjoui Benjamin Memmi, directeur général de Jovena Madagascar.
 « Au cours du championnat de golf à Madagascar, différentes personnes se sont rencontrées.  Il s’agit d’une occasion particulière de s’échanger des idées. Nous nous sommes impliqués compte tenu des efforts déployés et des investissements au niveau des infrastructures. Ce sont des aspects qui démontrent que Madagascar évolue dans le professionnalisme ». Tout cela a suscité les motivations du groupe Viseo à sponsoriser les championnats du Golf à Madagascar, édition 2020, organisés au Golf du Rova ces quatre derniers jours.
« Sincèrement, c’est la deuxième fois que nous participons à cet évènement. L’évolution et l’organisation de ces championnats nous font toujours plaisir. Par rapport à la dernière édition où il y a eu moins de participants, cette année, nous avons remarqué l’arrivée de nouveaux venus. Par rapport à l’édition 2019, les échos ont été plus positifs tant pour le public que pour les participants. Et plus particulièrement, nous avons accueilli dans notre boutique des personnes qui ont déjà discuté avec nous lors de la compétition précédente. C’est bénéfique. Cela représente plutôt du partenariat gagnant-gagnant », a révélé Hasina Razanatsilofo, responsable commercial du showroom.




Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff