Publié dans Sport

Badminton à l’école - 20 enseignants bénéficient du programme « Shuttle Time »

Publié le mardi, 22 décembre 2020

 Dans le cadre du programme du World Badminton Federation  ( WBF)  « Shuttle Time », une vingtaine de tuteurs et d’enseignants d’éducation physique suivent un cours pratique de formation en badminton scolaire à l’Académie nationale des sports (ANS) , Ampefiloha depuis deux jours. Des responsables au niveau des CISCO prennent également part à ce stage. Un cours dispensé par le Directeur technique national (DTN) de la Fédération malagasy de badminton, Aina Vonjinirina. Ce dernier est l’un des responsables dudit programme dans les pays francophones d’Afrique.  Les participants sont issus des écoles primaires publiques de la Capitale pour la majorité et quelques enseignants des écoles privées.

 

« L’objectif est de permettre aux enseignants d’apprendre les outils offerts par la fédération internationale de badminton sur l’apprentissage des écoliers dans leur établissement. A travers la formation, on leur montre comment mettre en pratique les fichiers, le plan de séance, la fiche de préparation avec vidéoclips et l’application », explique Aina Vonjinirina, DTN de la FMBAD, dirigée par son président Jean Aimé Raveloson.

Après la formation, des fiches d’inscription à la discipline circuleront dans les établissements. Grace à ces fiches, la FMBAD empruntera les matériels nécessaires durant la sensibilisation. Après Antananarivo, site pilote du projet, « Shuttle Time », s’étalera également dans les Régions de Vakinankaratra et d’Atsinanana. Plusieurs établissements de la Capitale ont déjà bénéficié du programme.

En 2012, la BWF a lancé le programme « Shuttle Time » pour les écoles de badminton dans le monde entier. Ce programme scolaire de badminton qui s’appuie sur le principe selon lequel les enfants doivent mener une vie saine et active, tant à l’école qu’à l’extérieur de l’école. L’objectif de la BWF est de faire du badminton l’un des sports scolaires les plus populaires et les plus accessibles au monde. «  Shuttle Time » offre aux enseignants un accès gratuit aux ressources, à la formation et à l’équipement, soutient l’enseignement du badminton ludique. Il est fait pour les enfants âgés de 5 à 15 ans, conçu pour aider les enseignants à fournir une image positive du badminton , a de nombreuses activités pour que les enfants s’amusent, échangent avec les autres et expérimentent le succès au badminton,  et est disponible en 19 langues différentes. «  Shuttle Time » est actuellement mis en œuvre dans 135 pays en partenariat avec les confédérations continentales et les associations membres de la BWF.

Madagascar bénéficie du projet depuis 2015 et celui de l’année 2019 est en cours à cause d’un report contraint par la Covid-19. Hormis Madagascar, huit autres pays d’Afrique, bénéficiaires du projet de promotion du badminton, à savoir, Bénin, Côte d’Ivoire, Sénégal , Togo, Cameroun, Algérie, Maroc et Maurice, ont tous été représentés à cet atelier qui s’est tenu à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Elias Fanomezantsoa 

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff