Publié dans Sport

Rugby - Eliminatoires CAN - Les Eléphants et les Zèbres au menu des Makis

Publié le vendredi, 09 avril 2021


Le programme des compétitions africaines est enfin connu ! Rugby Afrique, tenant compte de la crise sanitaire sans précédent que nous vivons, a aménagé des dates de repli si la situation malheureusement empire.
Les Makis de Madagascar disputeront les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de rugby 2022, au mois de juillet en Namibie. Ils évolueront dans le groupe A avec les Eléphants de la Côte d’Ivoire et les Zèbres de Namibie, pays hôte.  Un copieux menu qui attend les Makis qui devront tout simplement affronter le grand favori Namibien à domicile. La Namibie truste la place qualificative africaine en Coupe du monde depuis 1999. Le dernier pays l’ayant privée de Coupe du Monde étant…la Côte d’Ivoire en 1995. Madagascar et ses formidables athlètes complètent le groupe, assurément le plus relevé de ces poules. Les deux premiers seront qualifiés pour le Top 8 qui se disputera en 2022 et désignera le représentant africain pour la Coupe du monde 2023 en France.
En mai, l'attention se tourne vers l'Afrique de l'Ouest pour le repêchage de la Coupe d'Afrique de Rugby, un qualificatif pour la 12e place des poules de la Coupe d'Afrique de Rugby 2021. Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Eswatini, Maurice, Maroc (en attente de révision de la suspension) Nigeria et le Rwanda sont tous éligibles pour le grand tirage au sort, avec une fenêtre internationale de juillet comme option de repli.
Les poules de la Coupe d'Afrique de rugby débuteront en juillet, avec quatre groupes de trois équipes jouant chacun un tournoi à la ronde dans un seul lieu par groupe. Les deux meilleures équipes de chaque poule se qualifient pour le RAC 2022, qui sert de tour final de qualification pour la Coupe du monde de rugby 2023 pour l'Afrique.
En parlant de rugby, l’équipe nationale malagasy à XV dispute des matchs amicaux chaque weekend au stade Makis Andohatapenaka. Ce stade vient de bénéficier aussi des améliorations grâce au sponsor de la Fédération. La construction d'un château d'eau financée par le sponsor Société Générale Madagasikara sera la prochaine rénovation au du stade Makis d'Andohatapenaka. La mise en place de cette infrastructure apportera une amélioration du système d'arrosage dudit terrain.
Le Malagasy rugby limite l’organisation à trois matchs seulement par weekend depuis le retour des compétitions.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff