Publié dans Sport

Rugby malagasy - 100 ans d’histoire et de passions exposés au Tahala Rarihasina

Publié le jeudi, 16 septembre 2021



Un pays de l’ovalie.  Pas moins de 1 800 visiteurs ont déjà défilé dans la salle d’expo du Tahala Rarihasina Analakely quelques jours avant l’ouverture officielle de l’exposition du Rugby malagasy ou Rugby gasy. Une exposition organisée par le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France à Madagascar à travers le conseiller de coopération et d’action culturelle, et d’Isabelle Dion, directrice des archives nationales d’Outre-mer. L’ouverture officielle a eu lieu ce jeudi 15 septembre 2021.
100 ans d’histoire et de passions de l’ovalie malagasy sont exposés dans deux localités : au Jardin d’Antaninarenina jusqu’au 15 décembre 2021 et à la salle Tahala Rarihasina jusqu’au 20 novembre.  Une version itinérante de l’exposition sera prévue dans les Alliances françaises de Madagascar en 2022.
L’objectif de cette exposition, organisée dans le cadre du projet « Réduire les inégalités Hommes-Femmes par le rugby, vecteur de la promotion du genre et de développement à Madagascar » initié par le SCAC est de refléter le plus fidèlement possible le rugby malagasy de ses origines en 1911 aux Makis 2021, de mettre en lumière sa longue histoire chargée d’exploits et de drames... ».
 « Depuis la victoire des Makis en 2012, le rugby malagasy a connu un nouvel essor et ce grâce aux soutiens de l’Etat malagasy à l’équipe nationale », reconnait le président du Malagasy rugby Marcel Rakotomalala durant l’expo.
 L’exposition est constituée d’un ensemble d’objets et de documents très différents : des photographies et des dessins de presse, d’objets d’art ou d’archives, des documents sonores et audiovisuels (films). A commencer par la naissance du premier club malagasy le SOI (Stade Olympique de l’Imerina) qui est fondé en 1909 et qui deviendra SOE (Emyrne) en 1911, 10 ans après le débarquement de l’armée française. Jusqu’en 1957, le rugby était le sport favori et roi. Il a participé à la naissance des luttes nationalistes dont celle de la fameuse tournée de l’équipe « représentative » de Madagascar en France, où s’étaient déroulés quatre matchs contre Nice, Toulon, Toulouse et le RCF (Racing Club de France) à Paris. Sur le plan sportif, malheureusement, après les brillantes victoires lors des trois premiers matchs, l’épisode glorieux s’était terminé tragiquement à Paris par le décès de Raphaël Randriambahiny, dit Mbahiny lors de la rencontre.
 Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff