Publié dans Sport

Barea de Madagascar - Rendez-vous à la CAN 2023 !

Publié le dimanche, 14 novembre 2021

Les Barea ont arraché un match nul face à la Tanzanie hier lors du dernier match de qualification pour la Coupe du monde 2022. Un match sans véritable enjeu comptable pour la partie malagasy. La sélection nationale était déjà éliminée de la course après sa défaite lors du match précédent. Simon Msuva a marqué pour les Taïfa en première période (25e). Hakim Abdallah a égalisé pour les Barea dans le second acte (74e). Ces derniers terminent ainsi ces éliminatoires à la dernière place de leur groupe avec 4 points. Le bilan de la Grande île dans ces éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, zone Afrique, est d'une victoire, un nul et quatre défaites.

La marche était manifestement encore trop haute pour les Malagasy. La participation à la grand- messe du football mondial n'est pas dans les cordes des Barea, du moins pas encore. Néanmoins, le sélectionneur pourra tirer des leçons des mauvaises performances lors de ces derniers matchs pour construire le futur. Prochain rendez-vous : les éliminatoires de la CAN 2023. 

L'équipe nationale de football malagasy pourra notamment compter sur un vivier de joueurs importants. Certains se sont montrés particulièrement à leur avantage durant les derniers matchs des Barea. Citons entre autres, Hery Bastien, Loic Lapoussin, Rayan Raveloson, Bertrand Dorian. Une réserve à laquelle se rajoutent les joueurs locaux et sur laquelle celui à la tête des Barea pourra s'appuyer. La sélection pourra également compter sur le soutien inamovible du Président de la République Andry Rajoelina, premier supporter de l'équipe nationale malagasy de football. Les premiers matchs sont prévus pour mars de l'an prochain. Quatre mois qui devront être mis à profit pour entamer une préparation plus approfondie. 

Avec ou sans Rabesandratana ?

Une préparation qui dépendra notamment d'une reconduction ou la nomination d'un nouveau sélectionneur. En effet, le contrat du sélectionneur national malagasy, Eric Rabesandratana prend fin ce mois de novembre après le renouvellement de celui-ci lors du match retour de la qualification à la Coupe du Monde de Qatar 2023.

Après avoir hérité d'une situation difficile à la tête de la sélection, sur les six matchs durant lesquels il a dirigé les Barea, Eric Rabesandratana n'a eu qu'une victoire (1-0) contre la RDC. Pourrait-on l'accuser sur la déconfiture de l'équipe nationale malagasy. Vu la crise interne et la politique au sein de la fédération. Malgré cela, il veut encore rester et veut ramener le football malagasy à la place qu'il mérite.  

 « A chaque match on progresse mais on n'a pas eu plus de temps pour mettre les choses en place. On a trouvé la formule et même si forcément on n'a pas eu beaucoup de temps pour travailler.  Ça prend un peu plus de temps pour mettre les choses en place.  On a trouvé la formule maintenant, il faut travailler et trouver des automatismes, avoir beaucoup d'expériences ensemble parce que c'est ce qui manque à cette équipe », d'après ses remarques après la dernière journée du groupe J, hier.

En ce qui concerne son avenir avec les Barea, l'ancien capitaine du PSG veut rester à la tête de la sélection nationale sous certaines conditions selon ses dires.

« Disons que je connais le contexte de fonctionnement à l'heure actuelle.  Il va falloir discuter et je vais devoir discuter avec le président de la FMF. Voir quelles sont ses intentions et quelles sont les miennes. Et voir qu'on ne va pas travailler n'importe comment. Moi j'ai envie d'aller jusqu'à la CAN 2023, mais pas n'importe comment ? Et pas avec n'importe quelle condition ? Bah, voilà, il faut discuter tout simplement.  Je pense que cette équipe a énormément de potentiel mais il faut beaucoup travailler ». 

La Rédaction

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff