Publié dans Sport

RCTS-Pachamama - « Vers un futur meilleur …»

Publié le dimanche, 21 novembre 2021


Après 21 ans d’œuvres sociales, l’association RCTS Pachamama Madagascar a de nouveau gagné la confiance de ses partenaires. Ces derniers ont confirmé leurs engagements envers l’association à vocation éducative pour les jeunes enfants issus des familles défavorisées. Une journée des partenaires a été tenue ce weekend au siège de l’association à Imamba- Soavimasoandro. Actuellement, 350 enfants et 130 jeunes bénéficient des activités de ladite association. Un repas festif a été tenu durant la journée du samedi entre les partenaires et les 450 enfants éduqués dans le centre.  La journée a été honorée par la présence du ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Vavitsara Rahantanirina Gabriella et de la députée de la Région de Diana.
« D’ores et déjà, nous nous engageons en faveur des jeunes à travers des actions communes et nous envisageons d’effectuer des actions synchronisées focalisées sur la formation de ces jeunes », a avancé la ministre Vavitsara.
 
« Je tiens à remercier vivement les partenaires comme la Société Générale Madagascar car, grâce à eux, nous pouvons pérenniser notre projet. Et par ailleurs, nous ne cesserons de demander à l’Etat malagasy d’inscrire le terrain à l’association », martèle Avotra Tokianaina Andrianarisoa, président en exercice de l’association RCTS. 
Rappelons que cette dernière a offert des appuis scolaires pour les enfants membres, comme la lecture et le cours d’informatique. Prochainement, l’association projette de bâtir un dortoir et un dispensaire pour les membres et leur famille ainsi que pour la population riveraine, informe Daniel Besaguet, manager général de RCTS.
En 21 ans d’existence, le centre a parcouru des chemins épineux. Le terrain était une rizière marécageuse quand l’association l’a transformé en terrain aménageable. Depuis, la notoriété de l’école du RCTS a dépassé les frontières malagasy en devenant ainsi une référence en matière de réinsertion sociale.
Après deux années de litige foncier avec l’Etat, tout est rentré dans l’ordre. En effet, l’association continue ses actions tous les mercredis et samedis au bénéfice des pensionnaires. Actuellement, deux joueuses du RCTS sont sociétaires de l’équipe nationale Dames, tandis que l’équipe masculine figure en tête de poule de la Fédéral 2. L’association French Flair est le partenaire principal du RCTS depuis 2014.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur
  • Réseau de trafiquants démantelé aux Comores - Un projet d’exportation illicite de deux tonnes d’or déjoué
  • Conjoncture - Le FMI insiste sur le volet social et les infrastructures 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Austérité oblige !
    Pour une fois dans les annales de l’histoire de la République, le Gouvernement serre les vannes. Les dépenses publiques font l’objet des mesures restrictives de deux à trois tours de vis. Les dépenses jugées non indispensables ou non prioritaires ont été purement et simplement supprimées de la comptabilité publique. Des décisions courageuses qu’il fallait mettre sur le compte du numéro Un du pays. Austérité oblige !Les festins et bombances du Nouvel an annulés ! Le maitre des céans supprime depuis janvier 2019 les cocktails à gogo et réceptions copieuses du Palais (d’Ambohitsorohitra ou d’Iavoloha) auxquels des milliers d’invités avaient été conviés. Ce fut une grande première durant les soixante ans de la République. Et pour cause, le besoin de limiter drastiquement les dépenses publiques. La traditionnelle présentation des vœux se voit réduite en simple cérémonie d’échange de bonnes manières de souhaits entre le couple présidentiel, le « Raiamandreny », et…

A bout portant

AutoDiff